PUBLICITÉ

Malte au front sur le sauvetage et sur l'accueil des migrants

Malte au front sur le sauvetage et sur l'accueil des migrants
Tous droits réservés 
Par Sandrine Delorme avec AFP, Reuters
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le gouvernement maltais a trouvé un accord avec la commission européenne et d'autres pays comme l'Allemagne pour une centaine de personnes sauvées des eaux.

PUBLICITÉ

Les 65 migrants du navire humanitaire Alan Kurdi sont arrivés hier soir à Malte... Transférés à terre par un patrouilleur militaire, les migrants étaient visiblement fatigués après ce dangereux périple.

Malte a trouvé un accord avec la commission européenne et le gouvernement allemand, ces migrants seront répartis entre différents pays.

Le bateau de l'ONG Sea-Eye battant pavillon allemand, qui porte le nom du garçonnet syrien retrouvé mort sur une plage turque en septembre 2015, avait pris la direction de Malte samedi après le refus de l'Italie de le voir accoster.

Ce dimanche aussi, les forces armées maltaises ont porté secours à un groupe de 58 autres migrants qui se trouvaient sur une embarcation en train de couler en mer. Au moins la moitié d'entre eux seront accueillis par d'autres pays européens, a précisé le premier ministre maltais, parlant d'"un signe de reconnaissance de la bonne volonté de son gouvernement".

En Italie, sur l'île de Lampedusa, malgré l'interdiction, la quarantaine de migrants du voilier Alex de l'ONG italienne Mediterranea a pu débarquer au petit matin. Selon l'organisation, le voilier, conçu pour 18 passagers, n'était aucunement en mesure de rejoindre Malte. Le bateau a été saisi par d'importantes forces de police et le capitaine Tommaso Stella est poursuivi pour aide à l'immigration illégale. Les autorités allemandes se sont dites prêtes à accueillir une partie de la quarantaine de migrants.

Selon des statistiques officielles, en deux semaines, plus de 500 autres migrants ont réussi à débarquer sur les côtes italiennes grâce à des bateaux suffisamment solides.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Migrations : les pays méditerranéens de l'UE appellent à une réponse "unie" et "structurelle"

"La prochaine Commission sera de centre-droit", assure Nicola Procaccini

Les candidats têtes de liste à la présidence de la Commission européenne débattront à Bruxelles