Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Luca Parmitano, chroniqueur de l'espace : "Des rituels à respecter avant le vol"

Luca Parmitano, chroniqueur de l'espace : "Des rituels à respecter avant le vol"
Tous droits réservés
GCTC-A.Shelepin
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

À l'approche de son départ pour la Station spatiale internationale prévu le 20 juillet prochain dans le cadre de la mission Beyond, l'astronaute italien de l'Agence spatiale européenne Luca Parmitano nous envoie sa troisième chronique de l'espace depuis le cosmodrome de Baïkanour où il est placé en quarantaine avec ses coéquipiers. Aux côtés de l'Américain Drew Morgan, il nous raconte les traditions que les astronautes et les cosmonautes respectent avant tout vol à bord d'une fusée Soyouz.

Luca Parmitano, astronaute de l'ESA, s'adresse à son coéquipier Drew Morgan :

"Nous sommes de plus en plus proches du décollage et il y a certaines traditions qui seront respectées. Nous ferons une première halte à l'hôtel des cosmonautes dans le complexe où nous sommes pour signer les portes de nos chambres. Une autre tradition - et elle se déroule dehors derrière nous - : il y a des arbres qui ont été plantés par chaque cosmonaute et astronaute qui est amené à faire son premier vol à bord de la fusée Soyouz."

Drew Morgan, astronaute de la NASA :

"Comme je vais voler pour la première fois, j'ai planté mon arbre. J'ai publié une photo sur twitter et mon arbre est tout petit comparé à celui de Youri Gagarine qui est le plus grand du bosquet évidemment."

Luca Parmitano :

"Et puis il y a une autre tradition - c'est un peu embarrassant, mais ça ne nous gêne pas d'en parler - qui existe depuis le premier vol.

C'est quand pendant le trajet en bus qui nous emmène vers la fusée, on stoppe quelques centaines de mètres avant pour nous soulager sur la roue arrière droite du bus. On appelle ça la pause technique..."

Drew Morgan :

"Cette pause technique remonte à Youri Gagarine puisque c'est ce qu'il a fait lui-même. Et vous savez, avec la tradition, on n'est pas loin de la superstition. Comme son vol a été une réussite, c'est devenu une tradition."

Les Chroniques de l'espace sont réalisées en collaboration avec l'Agence spatiale européenne (ESA).