Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

TGV Lyon-Turin : Rome dit oui à la poursuite du chantier

TGV Lyon-Turin : Rome dit oui à la poursuite du chantier
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le TGV entre Lyon et Turin de plus en plus concret. Vendredi soir, dans une lettre du ministère des Transports à l'Union européenne, l'Italie a confirmé à son intention de poursuivre ce chantier, objet de nombreuses critiques des activistes et anarchistes. Ces derniers prévoient d'ailleurs une marche aujourd'hui sur le chantier.

Un chantier qui divise jusqu'au gouvernement italien, car le Mouvement 5 étoiles, partenaire de la coalition au pouvoir, s'oppose au projet. Un parti auquel appartient le ministre des Transport et des Infrastructures. Danilo Toninelli n'a donc pas signé lui même la lettre à Bruxelles.

Cette ligne ferroviaire entre Lyon et Turin pourrait donc fragiliser également le gouvernement italien.

La liaison Lyon-Turin, projet lancé il y a 8 ans, est d'environ 271 km, dont 185 km en France.

La nouvelle liaison voyageurs à grande vitesse permettra de relier Lyon à Turin en 1h45 contre environ 4h actuellement, Paris à Milan en 4h contre 7h aujourd’hui, et Milan à Barcelone en 6h30 contre 12h.

Dès mardi dernier le premier ministre italien Giuseppe Conte avait donné son feu vert au chantier estimant que cela coûterait plus cher de l’arrêter que de l’achever, surtout depuis l’effort de financement supplémentaire consenti par l’Europe : le coût total pour l’Italie ne sera désormais que de 3,2 milliards au lieu de 4,7. Renoncer maintenant au projet aurait coûté à Rome jusqu’à 2,5 milliards d’euros.