Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Pourquoi avons-nous autant besoin des nombres aléatoires ?

Pourquoi avons-nous autant besoin des nombres aléatoires ?
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

En marge d'une édition de Futuris sur l'Initiative européenne sur les technologies quantiques (Quantum Flagship) qui soutient plus de vingt projets dans l'UE, nous interrogeons un jeune PDG espagnol impliqué dans l'un d'eux. Il nous explique ce que sont les nombres aléatoires et leur intérêt pour l'avenir de l'informatique et de la protection des données.

La sécurité informatique repose sur la génération de nombres aléatoires qui créent des clés de chiffrement. Le problème, c'est que les ordinateurs actuels ne sont pas capables de les générer de manière totalement imprévisible. Mais les générateurs quantiques, de leur côté, le peuvent.

Nous en discutons avec Carlos Abellán, cofondateur et PDG de Quside, l'un des partenaires du projet CiViQ mené au sein de l'Institut des sciences photoniques (ICFO / ICREA) à Barcelone qui bénéficie du soutien de l'UE dans le cadre de l'initiative sur les technologies quantiques.

"Impossible de générer quelque chose d'imprévisible dans un ordinateur"

Notre journaliste Jeremy Wilks lui demande : "Qu'est-ce qu'un nombre aléatoire ?"

"Non, je ne peux pas démarrer par ça," lanceCarlos Abellán, cofondateur et PDG de Quside, en riant. "Un nombre aléatoire, c'est en gros, un nombre qu'un appareil génère et qu'on ne peut pas déterminer avant qu'il ait été créé," explique-t-il plus sérieusement.

"L'un des aspects les plus difficiles dans le fait de générer des nombres aléatoires, c'est qu'un ordinateur - simplement parce que c'est une machine qui répète les quelques étapes qu'on lui demande de faire - n'est pas capable de les générer : il est impossible de générer quelque chose d'imprévisible dans un ordinateur," fait remarquer le jeune homme.

"Donc on doit recourir à la physique pour réaliser des mesures sur quelque chose qui se comporte de manière aléatoire et à partir de cela, on peut extraire des nombres aléatoires," souligne-t-il.

"La mécanique quantique est géniale"

"Mais alors, on a un problème parce que on doit savoir quels sont les processus que nous sommes capables de mesurer qui sont vraiment imprévisibles," interpelle Carlos Abellán.

"Quand on prend une pièce pour tirer à pile ou face, on la lance et on pense que le résultat est aléatoire, mais le caractère aléatoire de cette pièce n'est pas intrinsèque à la pièce : on se dit que c'est le hasard parce qu'on n'est pas capable de prévoir sa dynamique alors qu'en réalité, le processus est prévisible," déclare-t-il.

"Donc la mécanique quantique est géniale parce qu'elle nous permet de prendre un objet, de le mesurer et le résultat qu'on obtient est totalement imprévisible : c'est pour cela que l'on utilise la mécanique quantique pour générer des nombres aléatoires," insiste-t-il.