Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Frontex accusée de tolérer des maltraitances sur des migrants

Frontex accusée de tolérer des maltraitances sur des migrants
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L'agence européenne de garde-frontières Frontex est accusée de tolérer des maltraitances commises sur des migrants. C'est un collectif de médias qui a mené une vaste enquête : le site d’investigation Correctiv, le quotidien britannique Guardian et la chaîne allemande ARD.

S'appuyant sur des documents internes à Frontex, ces journalistes ont découvert que l'agence avait, à plusieurs reprises, classé sans suite des cas de maltraitances qui avaient pu être relevés.

L'enquête rapporte des faits de violences qui auraient été perpétrés en Bulgarie, en Hongrie et en Grèce. Des garde-frontières de ces pays auraient fait un usage excessif de la force, en utilisant par exemple des sprays au poivre. Ils auraient traqué des migrants avec des chiens, et parfois même, abusé de certaines personnes.

Or, toutes ces affaires ont été classées sans suite par l'agence Frontex.

Pire, ajoute un spécialiste des droits de l'Homme, en continuant à coopérer avec ces pays, Frontex se rend complice de ces cas de maltraitance.

Interrogée sur cette enquête, la direction de Frontex a tout d'abord nié toute implication de ses propres officiers dans des violations des droits fondamentaux.

Dans son communiqué, l'agence rappelle que son personnel est soumis à un "code de conduite" très strict. Et elle souligne que "si elle peut suspendre un agent déployé par Frontex dans le cadre de ses opérations, elle n'a pas autorité sur le comportement des polices aux frontières locales".

Infos sur Frontex

L'agence Frontex a été créée en 2004 pour aider les Etats de l'Union européenne à protéger les frontières extérieures de l'UE. Son rôle a été élargi en 2016.

Les agents de Frontex peuvent ainsi assister les fonctionnaires locaux en participant à l'enregistrement et à l'identification des migrants à leur arrivée.

Elle gère actuellement près de 1500 agents, provenant de divers États membres. Et en cas d'urgence, elle dispose d'un vivier de 1500 réservistes.

Plus d'infos ici.

- avec AFP -