Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Islande : échouage à répétition de baleines-pilotes

Islande : échouage à répétition de baleines-pilotes
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

C'est un mystère. Une cinquantaine de baleines-pilotes se sont échouées ce vendredi sur un rivage du sud-ouest de l'Islande. Une opération de sauvetage a permis de remettre à l'eau une trentaine de cétacés. Malgré les efforts des secouristes, 20 mammifères ont succombé.

Cet échouage de masse s'est produit 15 jours après une précédente découverte de 52 cétacés trouvés sans vie dans l'ouest de l'île. Ces phénomènes restent inexpliqués.

Les globicéphales, ou baleines-pilotes, se sont échouées dans la région de Garður, non loin de l'aéroport international islandais de Keflavik, à une cinquantaine de kilomètres de la capitale Reykjavik.

Peu après leur découverte, des personnes présentes sur place ont commencé à porter secours aux animaux échoués. Ils ont été rapidement supplantés par un équipe de sauvetage dépêchés sur les lieux.

Des dizaines de bénévoles d'une équipe locale de recherche et de sauvetage se sont ainsi relayés toute toute la nuit en attendant la marée haute et en essayant de garder les animaux humides.

Les secouristes arrosant les baleines avec de l'eau de mer

Elva Tryggvadottir, qui a dirigé les opérations, a expliqué que les sauveteurs ont été épaulés par un biologiste marin et un vétérinaire, présents sur place, qui ont prodigué de précieux conseils quant à la marche à suivre. "Grâce à l'aide de ces spécialistes, nous avons, en quelque sorte, appris à nous comporter en présence des baleines. Ce n'est pas quelque chose que les sauveteurs font normalement, C'était une nouvelle expérience pour nous tous", a confié la responsable des équipes. "On pouvait entendre les baleines respirer et voir leurs mouvements. Nous avons apporté des couvertures, des serviettes, etc. Nous avions également des pompes à eau pour arroser les animaux avec de l'eau de mer", a ajouté Elva Tryggvadottir.

Vers 8h (GMT) du matin, les derniers cétacés sauvés ont pu regagné le large.

Une baleine regagnant le grand large grâce aux secouristes

Le 18 juillet dernier, 52 globicéphales avaient été repérés gisant sur le sable, tous morts, sur une plage sauvage dans l'ouest de l'île de l'Atlantique nord.

Les baleines-pilotes appartiennent à une espèce abondante dans l'Atlantique estimée à entre 500 000 et 800 000 individus. Elles sont particulièrement vulnérables lorsqu'elles se rapprochent des côtes pour chasser leurs proies et que les eaux du littoral sont peu profondes.

Les raisons pour lesquelles elles s'échouent, et en si grand nombre, demeurent mystérieuses. Certaines théories évoquent l'interférence de champs magnétiques, d'autres avancent le rôle central d'un individu dominant au sein d'un groupe qui le suit "quoi qu'il arrive", avait expliqué en juillet dernier Gisli Vikingsson, de l'Institut de recherche marine de Reykjavik.

Interrogée par l'entreprise de service public de radio et télévision islandaise RÚV, la biologiste marine Edda Magnusdottir a suggéré que les baleines poursuivaient probablement un banc de maquereaux près de la côte quand elles se sont échouées.