Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Le forum 8chan, carrefour des haines, lié à l'attaque d'El Paso

Le forum 8chan, carrefour des haines, lié à l'attaque d'El Paso
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Suprémacisme blanc, racisme, homophobie, islamophobie, anti-féminisme, sur 8chan la détestation de l'autre est la norme. Renié par son créateur, menacé de fermeture, après l'attentat d'El Paso le site est de nouveau accusé de faire le lit de la violence d'extrême-droite.

"Chaque fois que j'entends parler d'une tuerie de masse, je me dis : "Nous devons rechercher s'il y a un lien avec 8chan". Cette fois encore, il n'a pas fallu longtemps à Fredrick Brennan, le fondateur de 8chan, pour trouver la réponse. Le tueur d'El Paso aurait déposé un message en forme de manifeste de quatre pages dénonçant l'invasion hispanique. Quelques heures plus tard, l'homme abattait vingt-et-une personnes dans un centre commercial de la ville frontalière du Mexique.

Depuis le début de l'année, en plus d'El Paso, deux autres tueries de masse ont été perpétrées par des personnes liées au forum : l'auteur de l'attentat contre une mosquée de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, qui a fait 51 morts avait lui aussi partagé son "manifeste" sur le site, tout comme, l'étudiant qui avait ouvert le feu dans une synagogue de Poway en Californie, faisant une victime.

Un schéma macabre qui fait dire à Frederick Brennan, pourtant défenseur acharné de la liberté d'expression, qu'il faut désormais "fermer le site" qu'il a contribué à créer.

Un monstre échappant au contrôle de ses inventeurs ?

C'est en tout cas ce qu'affirme Brennan. 8chan, dont il a eu l'idée en 2013 sous champignons hallucinogènes selon la légende, devait à la base être un forum de discussion libertarien, sans limites, au moment où son "grand-frère", 4chan, devenait plus restrictif. Extrêmement confidentiel jusqu'en 2014, la fréquentation du site s'est envolée lorsqu'un groupe de trolls, anti-féministes, violents, baptisé "GamerGate" ont été bannis de 4chan avant de trouver refuge sur le site de Brennan.

Aucune modération, le flot de parole haineuse peut se développer sans barrière sur 8chan. Régulièrement après des tueries de masse, les utilisateurs ironisent sur ce qui est arrivé, créent des mèmes célébrant le tireur. Cela a été encore le cas ce week-end comme le rapporte le quotidien britannique The Guardian.

Depuis 2015, c'est Jim Watkins qui a pris les manettes de la plateforme. Mr Brennan a pris ses distances avec sa "créature". Lors d'une interview avec le Wall Street Journal, après l'attaque de Christchurch, il avait confié regretter avoir eu un rôle dans la création du site. Suite à la tuerie de ce week-end, il a encore appelé son successeur "à fermer" le site et s'est inquiété "de ne jamais pouvoir avancer dans sa vie".

Peut-on fermer 8chan ?

Après l'attaque d'El Paso, la société de San Francisco Cloudflare, qui propose des services de sécurité avancée à ses clients, a stoppé sa collaboration avec la plate-forme. Concrètement, 8chan devenait vulnérable aux attaques de type DDoS et se retrouvait ainsi paralysé par un nombre de connections trop élevé pour ses serveurs. Une décision défendue publiquement par le patron de l'entreprise californienne.

"Le temps est venu de dire que c'est assez. Mais ce n'est pas tout. Nous devons avoir une conversation plus large qui concerne les racines des causes de la haine sur Internet"
Matthew Prince, PDG de Cloudflare sur Twitter

Lundi, 8chan est resté inaccessible durant quelques minutes avant de se tourner vers un autre fournisseur concurrent de Cloudflare ce qui lui a permis de revenir en ligne.

Cloudflare, qui avait toujours souhaité rester neutre, a fait évoluer sa position depuis 2017 et l'attentat de Charlottesville. Matthew Prince avait alors déjà été mis sous pression afin de retirer sa protection au site neo-nazi "The Daily Stormer", ce qu'il avait fait.

La décision de Cloudflare a été saluée aux Etats-Unis même si les observateurs se rendent compte de sa portée relative. Jonathan Greenbalt, le patron de l'Anti-Defamation League (Ligue antidiffamation), ONG visant à lutter contre l'antisémitisme aux Etats-Unis, a estimé qu'il s'agit d'un "début" pour lutter contre cette "fosse qui rassemble les pires élément de la société".

Jim Watkins, l'actuel dirigeant de 8chan ne s'est pour l'instant pas exprimé. Il a toujours affirmé s’astreindre à respecter la loi américaine, qui est très protectrice de la liberté d'expression. Si les opinions politiques ou religieuses sont ainsi toujours protégées par le juge américain d'autres contenus pourraient tout de même faire l'objet de poursuites aux Etats-Unis comme les publications incitant à commettre un crime.