Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Une ville suédoise exige un "permis" pour mendier dans ses rues

Une ville suédoise exige un "permis" pour mendier dans ses rues
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

A partir du 1er octobre, mendier dans la ville d'Eskilstuna pourra valoir une amende de 4000 couronnes, soit 370 euros.

C'est le délit pour le moins paradoxal que vient de valider cette municipalité suédoise, et qui cible de manière officieuse de nombreux Roms de Roumanie et de Bulgarie qui vivent à cet endroit.

Pour pouvoir mendier dans les rues, il faudra donc acheter un permis officiel pour 15 euros, valable 3 mois. Un arrêté qui choque au sein de la communauté et au-delà...

"Je n'ai rien volé et je n'ai rien fait de mal. Nous ne sommes pas violents et nous ne forçons pas les gens à nous donner de l'argent ! Nous saluons simplement les gens", souligne Bianca Stoica, membre de la communauté Rom qui vit à Eskilstuna.

Thomas Bergqvist, policier municipal, explique son rôle : "C'est à la police de vérifier si ceux qui mendient ont un permis pour collecter de l'argent de manière passive. Sinon, nous devons appliquer la loi pour veiller à ce que cette mendicité s'arrête".

Le texte controversé a été adopté à la majorité absolue, même s'il a été combattu par les écologistes et les partis de gauche.

Le Premier ministre sociale-démocrate suédois a de son côté jugé l'initiative "intéressante", mais a rejeté la proposition des conservateurs et de l'extrême droite. Ces derniers souhaitaient voir la mendicité interdite au niveau nationale.

L'arrêté municipal doit encore obtenir l'aval du comté et pourrait bien être jugé inconstitutionnel.