Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Zelensky demande à Poutine d'influer sur les séparatistes pro-russes

Zelensky demande à Poutine d'influer sur les séparatistes pro-russes
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dit mercredi avoir demandé à Vladimir Poutine, lors d'une conversation téléphonique "d'urgence", d'influer sur les séparatistes pro-russes de l'Est de l'Ukraine pour faire cesser une escalade des combats marquée par la mort de quatre soldats ukrainiens.

"Je lui ai dit que cela ne nous rapproche pas de la paix. Et je lui ai demandé de faire jouer son influence pour qu'ils (les séparatistes) arrêtent de tuer nos citoyens", a affirmé M. Zelensky lors d'une conférence de presse.

Quatre soldats ukrainiens ont été tués mardi lors d'une attaque de séparatistes pro-russes dans l'Est du pays, le bilan le plus lourd depuis le début d'une nouvelle trêve il y a deux semaines.

"On m'a mentionné des détails affirmant que les nôtres avaient aussi tiré sur des civils", a ajouté le chef d'Etat ukrainien. Depuis son élection triomphale en avril, il s'agissait de son deuxième entretien par téléphone avec le président russe.

Evoquant une "longue conversation" avec M. Poutine, M. Zelensky, qui devait se rendre mercredi en Turquie pour une visite de deux jours, a indiqué qu'il allait essayer d'appeler dans la journée le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel afin d'organiser une "rencontre urgente" entre les quatre dirigeants dans le cadre du format Normandie.

"Il faut se regarder dans les yeux et mettre fin à cette guerre", a-t-il lancé, selon un communiqué de la présidence ukrainienne.

Les "conditions de désescalade" du Kremlin

Dans un communiqué évoquant cette conversation téléphonique, le Kremlin a indiqué avoir demandé une intensification des échanges de prisonniers et posé comme "condition de désescalade" l'arrêt "avant toute chose des bombardements ukrainiens sur des localités du Dombass", la région de l'est rebelle de l'Ukraine, Kiev niant bombarder des civils.

M. Zelensky a aussi soutenu que l'armée ukrainienne allait poursuivre des opérations de déminage dans les zones en guerre et qu'il fallait "accélérer" la construction d'un pont au point de passage de Stanitsa Lougansk, entre les territoires séparatistes et ukrainiens.

Depuis avril 2014, environ 13.000 personnes sont mortes dans l'Est de l'Ukraine, où un conflit contre des séparatistes pro-russes a éclaté après le soulèvement populaire du Maïdan ayant conduit au départ d'un gouvernement pro-russe à Kiev, suivi de l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par Moscou.

L'Ukraine et ses alliés occidentaux accusent la Russie de soutenir militairement les séparatistes des régions de Donetsk et Lougansk, ce qu'elle a toujours démenti, malgré de nombreuses preuves. Après les accords de Minsk II en février 2015, les combats ont baissé en intensité mais continuent de faire régulièrement des victimes.

-avec AFP-