Portugal : la pression des camionneurs

Portugal : la pression des camionneurs
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ils ne comptent pas céder face aux injonctions du gouvernement.

PUBLICITÉ

Au Portugal, les syndicats de chauffeurs de camions-citernes accentuent la pression sur les autorités. Ils appellent à boycotter le service minimum de ravitaillement imposé par le gouvernement, au troisième jour de grève qui fait planer la menace d'une pénurie de carburant dans le pays.

"Le non-respect du service minimum entraînera nécessairement l'élargissement du champ d'application de la réquisition civile", prévient le ministre de l'environnement et de l'énergie, João Matos Fernandes.

Le gouvernement pourrait étendre cette réquisition à de nouveaux secteurs, alors qu'un tiers des 3000 stations-service du pays sont en rupture de stock. Selon l'exécutif portugais, 14 chauffeurs qui n'ont pas respecté la réquisition sont visés par des procédures.

"Personne ne s'acquittera du service minimum ou des réquisitions civiles", martèle un représentant syndical. "Ils ne feront strictement rien".

Des gendarmes ont été mobilisés pour remplacer des chauffeurs qui avaient refusé de ravitailler l'aéroport de Faro, le point de liaison vers l'Algarve, qui connaît actuellement son pic touristique.

Le principal dépôt de carburant de la région de Lisbonne n'assurait que 30 % de ses livraisons, et n'atteignait pas le seuil du service minimum. Là aussi, des militaires ont été appelés en renfort pour assurer l'approvisionnement de l'aéroport de la capitale portugaise.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Luis Montenegro a remporté les élections législatives grâce à une coalition

En Irlande aussi, l'accueil des migrants commence à diviser la société

La nationaliste Michelle O'Neill nommée cheffe du gouvernement d'Irlande du Nord