PUBLICITÉ

Israël interdit l'entrée à deux élues américaines

Israël interdit l'entrée à deux élues américaines
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ilhan Omar et Rashida Tlaib sont toutes les deux connues pour leurs positions pro-palestiniennes et pour leur soutien au mouvement du boycott d’Israël selon les autorités israéliennes.

PUBLICITÉ

**Elles sont deux élues du Parti démocrate au Congrès américain : Ilhan Omar et Rashida Tlaib, les deux premières femmes musulmanes qui ont pu obtenir un siège chacune à la Chambre des représentants. Et elles ****sont désormais interdites d'entrée sur le territoire d'Israël. **

Alors que les deux femmes devaient atterrir à Tel Aviv, les autorités israéliennes ont annoncé leur interdire l’accès aux territoires israélien, mais aussi palestinien.

Finalement, ce vendredi, nouveau rebondissement. Seule Rashida Tlaib, originaire de Palestine, est autorisée à s'y rendre, seulement pour motif "humanitaire".

Boycott

"En tant que démocratie ouverte, nous acceptons tous les visiteurs et toutes critiques, et c'est ce que nous avons fait en accueillant Républicains et Démocrates au fil des ans, y compris ces dernières semaines, les bras ouverts", a déclaré le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou.

"Mais il y a quelque chose que nous ne ferons pas. Nous n'admettrons pas sur notre territoire, et ce conformément à la loi, ceux qui appellent au boycott de l'Etat d’Israël", a-t-il ajouté.

"Elles sont vraiment très antisémites et vraiment anti-Israël"
Donald Trump
Président des Etats-Unis

Une décision des autorités qui fait en réalité suite à une demande du président américain Donald Trump, adversaire déclaré des deux élues démocrates.

"Elles sont vraiment très antisémites et vraiment anti-Israël, donc j'imagine bien pourquoi Israël ne souhaite pas les laisser entrer sur son territoire", a déclaré le président américain.

"Une grave erreur"

En réponse, Rashida Tlaib assure qu'elle va continuer à se battre contre cette décision : "Je ne sais pas quoi vous dire, ce pays a fait une grave erreur... Et ils vont certainement devoir en payer le prix. Beaucoup de mes collègues sont vraiment très en colère contre cette décision".

Ilhan Omar, originaire de Somalie, et Rashida Tlaib, dont la famille est palestinienne, sont toutes les deux connues pour leurs positions pro-palestiniennes et pour leur soutien au mouvement du boycott d’Israël, selon les autorités.

Un mouvement qui appelle au boycott économique et culturel d'Israël. Mais à en croire l'organisation, ce ne serait pas la seule raison.

"Ce n'est pas une coïncidence si elles sont toutes les deux des femmes de couleur. Israël a aussi peur qu'il y ait une connexion, entre la lutte des Palestiniens pour leurs droits et d'autres mouvements en faveur de la justice, pour les Noirs, pour le climat, pour les LGBT", déclare Omar Barghouthi, co-fondateur du BDS.

Ironie du sort, Donald Tump avait appelé en juillet dernier les deux femmes et deux autres élues, dans des tweets jugés racistes, à "rentrer dans leurs pays respectifs", pour régler les problèmes qui s'y trouvent. Aujourd'hui, l'interdiction d'Israël empêche même Rashida Tlaib de rendre visite à sa famille en Palestine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les Nations unies avertissent que le système de santé de Gaza est "à genoux"

MAJ: Israël annule la décision de confisquer le matériel de diffusion d'AP

M. Netanyahu qualifie l'annonce d'un mandat d'arrêt de la CPI de "nouvel antisémitisme".