EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Woodstock : 50 ans après, ils s'enlacent encore

Woodstock : 50 ans après, ils s'enlacent encore
Tous droits réservés 
Par Guillaume Petit
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Cette photo iconique est devenue la couverture de l'album de Woodstock et a fait le tour du monde. 50 ans après, Bobbi et Nick Ercoline sont toujours ensemble...

PUBLICITÉ

Ils ne se souviennent pas de tout. Mais certains détails leur reviennent à l'esprit. C'était un matin d'août 1969, pendant le festival de Woodstock. C'était il y a tout juste 50 ans.

Et sans qu'ils le sachent, ce réveil matinal, dans les bras l'un de l'autre, enveloppé d'une couverture, allait être pris en photo. Et ce cliché allait devenir la couverture de l'album de Woodstock et faire le tour du monde.

Le festival, qui a rassemblé plus de 400 000 spectateurs, a vu défiler les plus grands artistes de l'époque, de Jimi Hendrix à Joe Cocker, en passant par les Who, Santana, Richie Havens, et Jefferson Airplanes.

50 ans après, Bobbi et Nick Ercoline, qui s'étaient rencontrés trois mois avant le festival, s'enlacent encore. C'est l'une des rares choses qui n'a pas changé en un demi-siècle. Le couple s'est marié deux ans après Woodstock et vit toujours près du lieu où le festival s'est tenu, au nord de New York.

Icône de la culture hippie

Ce n'est qu'en écoutant l'album de Woodstock avec des amis qu'ils ont découvert être le couple qui figure sur la pochette du disque. La photo, prise par un certain Burke Uzzle, est devenue une icône de la culture hippie.

"Quand je regarde la photo, je suis apaisée", explique Bobbi. "C'est comme si les oiseaux se levaient le matin, Nous nous levons pour une bonne tasse de café chaud, bon à l'époque il n'y en avait pas", ajoute-t-elle, le sourire en coin.

Et le couple semble amoureux comme au premier jour. "C'est un truc qu'on fait encore tous les matins quand on se lève et le soir quand on va se coucher", ajoute son mari_. Et on se fait un câlin."_

Même après 50 ans, le festival ne les a, au fond, jamais vraiment quittés. Au Bethel Woods Museum, pour lequel ils sont bénévoles, une exposition permanente continue de faire vivre l'esprit de Woodstock. L'héritage, gravé dans le bois, de toute une génération.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

50 ans après, le film "Creating Woodstock" raconte la légende

Le Sziget festival : le Woodstock européen

Le président américain a qualifié le Japon et l'Inde de nations "xénophobes"