Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Gibraltar refuse de saisir le pétrolier iranien comme le demande Washington

Gibraltar refuse de saisir le pétrolier iranien comme le demande Washington
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le pétrolier iranien arraisonné début juillet au large de Gibraltar serait sur le point de repartir. Il porte désormais un nouveau nom, le "Adrian Darya", et bat pavillon iranien, et non plus panaméen. Le territoire britannique a rejeté une demande américaine de saisir le navire. Le "Rocher" avait retenu le pétrolier, soupçonné de transporter du pétrole vers la Syrie. Pour expliquer le refus d'exécuter le mandat de saisie émis par Washington, Gibraltar explique que la réglementation européenne interdit d'appliquer certaines sanctions contre l'Iran.

L'arraisonnement du pétrolier a provoqué une crise diplomatique entre Téhéran, Londres et Washington. Après l'immobilisation de son navire, l'Iran a à son tour arraisonné un pétrolier britannique, le Stena Impero, dans le détroit d'Ormuz. Avant de repartir, le pétrolier iranien a remplacé une partie de son équipage, notamment les mécaniciens, arrivés par deux vols différents à Gibraltar.