EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Gibraltar refuse de saisir le pétrolier iranien comme le demande Washington

Gibraltar refuse de saisir le pétrolier iranien comme le demande Washington
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le navire "Adrian Darya" - c'est son nouveau nom - bat désormais pavillon iranien. Il serait sur le point de repartir.

PUBLICITÉ

Le pétrolier iranien arraisonné début juillet au large de Gibraltar serait sur le point de repartir. Il porte désormais un nouveau nom, le "Adrian Darya", et bat pavillon iranien, et non plus panaméen. Le territoire britannique a rejeté une demande américaine de saisir le navire. Le "Rocher" avait retenu le pétrolier, soupçonné de transporter du pétrole vers la Syrie. Pour expliquer le refus d'exécuter le mandat de saisie émis par Washington, Gibraltar explique que la réglementation européenne interdit d'appliquer certaines sanctions contre l'Iran.

L'arraisonnement du pétrolier a provoqué une crise diplomatique entre Téhéran, Londres et Washington. Après l'immobilisation de son navire, l'Iran a à son tour arraisonné un pétrolier britannique, le Stena Impero, dans le détroit d'Ormuz. Avant de repartir, le pétrolier iranien a remplacé une partie de son équipage, notamment les mécaniciens, arrivés par deux vols différents à Gibraltar.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : 85 migrants secourus dans la Manche et ramenés au Royaume-Uni

Nigel Farage, le trublion des législatives au Royaume-Uni ?

No Comment : des militants s’en prennent au portrait officiel de Charles III