This content is not available in your region

Djakarta envoie l'armée et coupe internet en Papouasie occidentale

Access to the comments Discussion
Par Sandrine Delorme  avec AFP, Reuters
euronews_icons_loading
Djakarta envoie l'armée et coupe internet en Papouasie occidentale

Les manifestations en Papouasie occidentale sont entrées dans leur quatrième journée. Après des émeutes et des affrontements, le gouvernement indonésien a envoyé des renforts, 1 200 militaires et policiers, et coupé internet. Djakarta veut éviter les appels à la violence et les provocations sur les réseaux sociaux et comptent sécuriser les villes comme Fakfak ou Timika jusqu'au retour à la normale...

Les médias indonésiens ont fait état jusqu'ici de 45 arrestations, des personnes accusées d'avoir incité à manifester et provoqué des dégâts.

A Sorong, la situation a particulièrement dégénéré, et 250 détenus ont pu s'échapper d'une prison à la faveur d'un incendie provoqué par des émeutiers.

Les manifestations et les émeutes ont commencé ce week-end après l'arrestation sur l'île de Java de 43 étudiants papous accusés d'avoir détruit le drapeau indonésien le jour de la fête de l'indépendance du pays. En même temps, toujours à Surabaya, avait eu lieu une manifestation contre la présence des étudiants papous et des injures racistes avaient fusé. Le président indonésien a promis une enquête sur ces incidents, mais cela n'a en rien calmer les esprits.