Ocean Viking : un accord européen

Centre d'accueil à Lampedusa, le 21 août
Centre d'accueil à Lampedusa, le 21 août Tous droits réservés REUTERS/Guglielmo Mangiapane
Tous droits réservés REUTERS/Guglielmo Mangiapane
Par Sandrine DelormeMaxime Biosse Duplan avec AFP, Reuters
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une solution d'accueil européenne trouvée pour le navire humanitaire Ocean Viking et ses 356 rescapés. Il ne restait plus que 4 jours de vivres à bord venait d'alerter MSF. L'Open Arms et ses migrants sont en attente ou de liberté de mouvement ou de transfert.

PUBLICITÉ

Un accord européen sur la répartition des migrants de l'Ocean Viking a été officialisé ce vendredi. Le bateau de SOS Méditerannée et MSF va donc pouvoir débarquer ses 356 migrants à la Valette à Malte.

150 seront accueillis en France, confirmant ainsi l'annonce faite dans la matinée par le ministre français de l'Intérieur. Les autres devraient aller en Allemagne, au Portugal, en Roumanie, au Luxembourg et en Irlande. Il ne restait plus que quatre jours de vivres à bord du navire...

Dénouement proche également pour les réfugiés de l'Open Arms, avec l'arrivée ce vendredi du patrouilleur espagnol Audaz, venu chercher à Lampedusa les migrants que Madrid s'est engagé à accueillir, soit quinze personnes.  

L'Open Arms toujours sous séquestre

Le bateau de l'ONG espagnole a été immobilisé il y a trois jours à Lampedusa et après inspection, la justice a décidé de prolonger cette saisie en raison "de graves anomalies liées à la sécurité de la navigation, au respect de la législation sur la protection du milieu marin et à la formation et la familiarisation de l'équipage aux procédures d'urgence à bord".

Open Arms a donc annoncé ce jour qu'elle rectifierait le plus rapidement possible toutes les anomalies détectées afin de continuer à sauver des vies en Méditerranée.

Les migrants quant à eux attendent d'être transférés et répartis entre les cinq pays de l'Union européenne qui ont proposé de les accueillir (Portugal, France, Allemagne, Luxembourg et Espagne).

"Pour moi, c'est comme avoir un patient dans l'ambulance et l'hôpital qui refuse de le prendre. Alors tu dois aller toujours plus loin, Milan, Berlin, Moscou... Et ainsi, tu ne fais pas ton devoir".
Alessandro sur l'Ocean Viking
Habituellement ambulancier de la Croix Rouge
Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ocean Viking : les migrants seront répartis dans six pays européens

Géorgie : 20 000 personnes contre la "loi russe"

Législatives croates : les conservateurs pro-européens en tête