Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Le Brésil accepte une aide de l'étranger, mais le problème avec la France persiste

Altamira, Brésil, 27 août 2019
Altamira, Brésil, 27 août 2019 -
Tous droits réservés
REUTERS/Nacho Doce
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le Brésil s'est finalement dit "ouvert" à une aide financière venant de l'étranger pour lutter contre les incendies en Amazonie. Mais à condition de contrôler les fonds. La veille, le président brésilien avait rejeté l'offre de 20 millions de dollars du G7.

Toutefois, à écouter Jair Bolsonaro, le problème avec la France semble rester entier :

"Tout d'abord, Monsieur Macron devrait retirer les insultes qu'il a proférées à mon encontre. D'abord il m'a traité de menteur et ensuite, d'après mes informations, il a dit que notre souveraineté sur l'Amazonie était une question ouverte. Pour être clair, si l'on doit accepter quoique ce soit de la France, avec les meilleures intentions possibles, Emmanuel Macron doit d'abord retirer ses propos, ensuite nous pourrons discuter."

Le Brésil semble tomber dans une polémique sans fond, alors que les présidents du Pérou et de la Colombie ont proposé une réunion d'urgence aux pays de la région amazonienne. Elle aura lieu le 6 septembre, je cite, afin de coordonner toutes les mesures et d'établir un Pacte qui permettra la conservation de l'Amazonie, un développement et une exploitation durable aux bénéfices des communautés qui y vivent, dans le plein respect des souverainetés nationales.

En attendant, le défrichage sauvage continue dénonce ce chef indigène, Saulo Katitaurlu, de la tribu Nambikwara Sarare :

"Les inspections ne sont pas suffisantes de nos jours, parce que les population non-indigènes font ce qu'elles veulent. Après avoir mis le feu, elles accusent les peuples indigènes, mais nous n'avons pas cette mentalité. Les peuples indigènes sont ceux qui préservent la nature."

Il faut savoir que 60 % de la surface de l'Amazonie se trouve au Brésil, mais que la forêt s'étend aussi en Bolivie, Colombie, Equateur, Guyane française, Guyana, Pérou, Suriname et Venezuela.