DERNIERE MINUTE

Défense des droits fondamentaux dans l’UE

Défense des droits fondamentaux dans l’UE
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Les discours de haine à l'encontre de la communauté LGBTQ et contre les droits de la femme progressent. Cette tendance mondiale s'observe aussi dans certains pays membres de l'Union européenne. Le représentant spécial européen pour les droits humains, Eamon Gilmore, a rencontré cette semaine les nouveaux eurodéputés pour évoquer les réponses à apporter. "Je pense que les droits qui ont fait l'objet de combat à travers les siècles sont à nouveau menacés", s’inquiète-t-il.

Le traitement inhumain des migrants et des réfugiés est une autre tendance préoccupante. Les agences de l'ONU demandent aux gouvernements de mettre en place des mécanismes sécurisés pour les accueillir et pour ensuite les répartir. Selon Amnesty International l'Union doit écrire une nouvelle page de ses relations avec les pays tiers. "Nous ne pouvons pas continuer à externaliser le contrôle migratoire auprès de pays discutables en matière de droits fondamentaux comme la Libye et la Turquie", explique Eve Geddie, directrice du bureau européen de l’ONG. Michelle Bachelet, la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, demande à l'UE de parvenir à un accord humanitaire pour aider les opérations de sauvetage en mer Méditerranée.

Brèves de Bruxelles :

  • L’UE évoque l’opération Sophia

Les Etats membres de l'Union européenne se réunissent pour évoquer une éventuelle extension de l'opération Sophia. Cette intervention maritime en Méditerranée a pour objectif de démanteler le modèle économique des passeurs. Mais à cause des tensions avec l'Italie sur le sort des réfugiés sauvés en mer, les 28 ont suspendu le déploiement des navires. Le mandat de la mission expire à la fin du mois.

  • Des produits OGM dans l’UE ?

Certains produits génétiquement modifiés de Monsanto pourraient être vendus en Europe. La Cour de justice de l'Union européenne a rejeté un appel pour annuler une décision de la Commission européenne d'autoriser ce type de soja. Trois ONG allemandes font valoir que ces produits représentent un risque pour la santé publique

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.