DERNIERE MINUTE

Les Etats-Unis déclarent la guerre aux cigarettes électroniques aromatisées

Les Etats-Unis déclarent la guerre aux cigarettes électroniques aromatisées
Taille du texte Aa Aa

Vapoter au lieu de fumer. Un geste tendance qui est désormais dans le collimateur des états unis. Il pourrait être à l'origine d'une nouvelle maladie qui a fait au moins six morts et touché des centaines d'autres personnes.
Un fléau qui impacte plus particulièrement les jeunes. Ce lundi, le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, a dévoilé des pistes pour enrayer la propagation de ce qu'il appelle "l'épidémie du vapotage" : "D'abord, nous allons considérablement renforcer notre lutte contre la contrefaçon et contre ceux qui violent actuellement la loi et permettent l'accès de ces produits à nos enfants. Deuxièmement, nous allons examiner de manière significative la prévention et envisager d'augmenter les mises en garde, non seulement dans les établissements de vente au détail, mais aussi de manière générale sur les emballages ."

Dans l'état New York, le gouverneur Andrew Cuomo, avait emboîté le pas à son homologue californien.

Dans son viseur : les arômes. Chewing-gum, cola, cerise... Ils donneraient particulièrement envie aux jeunes de fumer, les rendant par la suite dépendants à la nicotine. Andrew Cuomo a donc fait pression pour que soit interdite la vente de cigarettes électroniques aromatisées. Une décision un peu précitée pour ceux qui commercialisent ce produit.

" La meilleure approche aurait été de faire des recherches complètes pour voir quels en sont les effets. Cela aurait ceretainement amené une législation plus adaptée. ", explique Inam Rehman gérant de "Jubilee Vape and Smoke"

Un problème qui ne se limite pas à l'état de New York où la Californie. Le président américain Donald Trump a déclaré qu'il envisageait une interdiction des cigarettes électroniques aromatisées l'échelle nationale.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.