DERNIERE MINUTE

Migrations : le nouvel axe Paris-Rome

Migrations : le nouvel axe Paris-Rome
Taille du texte Aa Aa

C'est le retour d'une bonne entente entre la France et l'Italie sur la question migratoire. Emmanuel Macron et Giuseppe Conte se sont dit d'accord ce mercredi pour un "mécanisme automatique" de répartition des migrants, auxquels tous les pays de l'UE devraient participer "d'une façon ou d'une autre", sous peine de "pénalités financières".

Emmanuel Macron : "L'Union européenne n'a pas fait suffisamment preuve de solidarité avec les pays de première arrivée, notamment avec l'Italie. Et la France est prête à évoluer sur ce point, dans le cadre de la mise à plat des accords de Dublin. Et je souhaite que nous puissions ensemble travailler à une solution nouvelle plus forte et plus solidaire".

Le ton amical entre les deux dirigeants tranchait avec celui, beaucoup plus froid, qui prévalait quand Matteo Salvini était ministre de l'Intérieur. Rome semble prête à travailler à nouveau avec ses partenaires européens.

Giuseppe Conte, Premier ministre italien : "Nous sommes dans une phase cruciale (en Europe), [...] nous travaillerons avec la nouvelle commission qui, à partir de nos prévisions, nous offrira certainement la possibilité de travailler à la croissance économique, à la création d'emplois, à une plus grande sécurité et à la cohésion sociale sur notre continent".

Emmanuel Macron a ensuite rencontré son homologue le président italien Sergio Matarella. Sur la question migratoire, plusieurs ministres de l'Intérieur de l'UE doivent se réunir lundi prochain à Malte pour faire avancer le dossier.

A Rome, Gorgia Orlandi : "La visite officielle du président français Emmanuel Macron à Rome marque le retour de l'Italie sur la scène européenne mais elle sert aussi à nouer des alliances stratégiques avec d'un côté, la France de Macron qui veut jouer un rôle moteur dans l'Europe de Merkel, et de l'autre l'Italie qui veut, avec la France, remporter la bataille économique et obtenir plus de flexibilité de la part de l'Europe."

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.