EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Boris Johnson attendu de pied ferme au Parlement britannique

Boris Johnson attendu de pied ferme au Parlement britannique
Tous droits réservés 
Par Christophe Garach
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Boris Johnson attendu de pied ferme à la chambre des communes au lendemain de l'annulation de la suspension du Parlement par la Cour suprême

PUBLICITÉ

Tous les regards sont de nouveau tournés vers le parlement britannique ce mercredi. Après la décision de la Cour suprême d'annuler la suspension du parlement décidée par Boris Johnson, députés et Lords vont donc rapidement reprendre leur travaux interrompus le 10 septembre dernier.

Quant au Premier ministre, il devait quitter New York dans la nuit pour rejoindre Londres après son discours à l'ONU. Il pourrait se rendre dans la foulée à la Chambre des communes.

Boris Johnson, Premier ministre britannique: "Les juges de notre Cour suprême ont tout notre respect, mais allons continuer, Nous allons respecter ce que le tribunal avait à dire, mais nous allons aussi aller de l'avant pour obtenir le Brexit. C'est, je pense, ce que veut le peuple britannique."

Réunis en congrès à Brighton les Travaillistes attendent de pied ferme le retour du Premier ministre conservateur dont la démission a été demandée.

Stephen Kinnock, député travailliste: "Le Premier ministre devrait s'excuser auprès du peuple britannique, il devrait s'excuser auprès de la Reine, il devrait revenir de New York par le prochain vol. Il devrait venir au Parlement et faire une déclaration sur la suite des événements."

Plusieurs scénario sont désormais sur la table.

Le Labour va-t-il appeler à un vote de défiance contre Boris Johnson ? Ou bien le Premier ministre démissionnera-t-il de lui-même et convoquera de nouvelles élections ? Rien n'est assuré à ce stade.

L'opposition veut d'abord s'assurer que l'option d'un scénario de Brexit sans accord avec l'Union européenne soit d'abord écarté.

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nigel Farage fait volte-face et se présente aux élections britanniques

Irlande du Nord : après deux ans de tumultes, le parlement va reprendre du service

Irlande du Nord : vers une levée du blocage des institutions