Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

J-2 avant les législatives en Autriche : quelles options pour former un gouvernement ?

J-2 avant les législatives en Autriche : quelles options pour former un gouvernement ?
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

A deux jours des élections législatives anticipées en Autriche, l'ex-chancelier et jeune conservateur Sebastian Kurz reste le favori, loin devant les sociaux-démocrates.

Mais alors que les candidats participaient hier soir à un débat télévisé, les incertitudes demeurent quant à la forme que prendrait son gouvernement. Alliance avec l'extrême-droite, avec la gauche, avec un troisième ? Les possibilités demeurent nombreuses.

Le précédent gouvernement de coalition entre la droite et l'extrême droite avait perdu la confiance des députés suite à un scandale de corruption impliquant le FPÖ. Mais c'est la coalition qui reste la plus populaire chez les Autrichiens.

Un gouvernement minoritaire ?

"Notre objectif est d'être les premiers dimanche", a déclaré Sebastian Kurz hier lors du débat télévisé. "Si nous n'y arrivons pas, nous essayerons de trouver un gouvernement stable. Si cela échoue, un gouvernement minoritaire est une option!"

Et pourquoi pas une alliance avec les sociaux-démocrates, emmenés pour la première fois par une femme, l'ex-ministre de la santé Pamela Rendi-Wagner ? Point noir de cette option néanmoins : de fortes divergences sur les questions sociales et économiques.

"Mettons toute notre énergie à étendre encore plus efficacement le réseau ferroviaire autrichien", a-t-elle expliqué. "Lorsque vous voyagez en Suisse, vous voyez ce qui marche mieux. Personne ne prends des vols courte distance là-bas parce que ce n'est pas rentable. Vous devez devenir plus attractif que l'avion, et dans ce cas plus personne ne prendra l'avion !"

Autre option, alors que le thème de l'environnement s'est imposé dans la campagne : inclure à une coalition les Verts, avec lesquels Sebastian Kurz a entamé un rapprochement sur un programme gouvernemental commun.

Tout nouveau gouvernement devra par ailleurs être investi par le président de la République, l'écologiste libéral Alexander Van der Bellen. De quoi peut-être peser dans la balance en faveur d'un pacte entre l'ex-chancelier conservateur en quête d'une nouvelle image, et les Verts.