Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Norbert Hofer, le candidat d'extrême droite aux élections législatives autrichiennes

Norbert Hofer, le candidat d'extrême droite aux élections législatives autrichiennes
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Les espoirs des populistes de droite autrichiens reposent sur cet homme. Norbert Hofer, 48 ans, père de 4 enfant, et technicien aéronautique de formation : il est le candidat du parti d'extrême droite autrichien, le FPO (Parti de la Liberté d'Autriche), aux élections législatives.

Une figure déjà bien installée sur la scène autrichienne

Hofer baigne dans la politique depuis son enfance. Son père était un homme politique, appartenant au FPÖ.

Il est considéré comme une légère variante de son prédécesseur Heinz-Christian Strache, qui fut abattu par l'affaire d'Ibiza. Hofer souhaite que ce scandale soit élucidé, et essaie de donner un nouveau départ au FPÖ, le parti d'extrême droite autrichien.

Troisième président du conseil national De 2013 à 2017, il a gagné le respect au-delà des frontières de son parti. En 2016, il est battu par l'écologiste Alexander Van der Bellen lors de l'élection présidentielle. Et jusqu'à la démission du gouvernement en mai 2019, il est ministre des Transports.

Depuis un accident de parapente en 2003, il marche à l'aide d'une canne, mais la passion de Voler ne l'a jamais quitté.

Malgré son sourire permanent et sa gentillesse, Norbert Hofer est considéré comme un nationaliste strict, opposé au mariage homosexuel et appelant souvent les réfugiés des "envahisseurs".

Pendant la campagne électorale, il apparaît avec l'ancien ministre de l'Intérieur Herbert Kickl dans une sorte de double leadership.

Dans les sondages, le FPÖ est dans la course aux législatives, au coude à coude avec les sociaux-démocrates pour la deuxième place.