DERNIERE MINUTE

Terreur dans un lycée de Finlande : un homme tue et blesse avec un sabre

Terreur dans un lycée de Finlande : un homme tue et blesse avec un sabre
Tous droits réservés
Jaakko Vesterinen/Lehtikuva/via REUTERS
Taille du texte Aa Aa

La Finlande est d'autant plus bouleversée qu'elle vit habituellement dans une douce tranquillité. Ce mardi, un lycée de la ville de Kuopio, dans le centre-est du pays, a vécu des scènes horribles. Un homme qui portait un sabre, selon plusieurs témoins, a fait irruption dans l'établissement, il est entré dans une classe et il a commencé à frapper des élèves et au moins un enseignant. Le bilan est grave : une personne a été tuée et neuf autres ont été blessées, on ne sait pas encore à quel degré.

"Il a frappé une fille au cou avec un sabre et l'a poignardée à l'abdomen", a notamment raconté un lycéen à un journal local. Une autre personne travaillant dans un garage proche des lieux du drame a rapporté sur l'antenne de la chaîne de télévision MTV qu'elle avait vu une professeure sortir en panique du lycée professionnel - l'institut de formation de Savo - et qu'elle avait les mains pleines de sang. Cette enseignante s'est finalement réfugiée dans le garage, ainsi que plusieurs étudiants.

Motivations encore inconnues

Le suspect, un Finlandais dont on ne sait rien pour le moment, a été blessé et arrêté. La police confirme qu'il a utilisé une arme blanche mais sans préciser s'il s'agissait d'un sabre. En revanche, elle ajoute que l'agresseur avait également en possession une arme à feu. Les motivations du meurtrier ne sont pas encore établies.

Il faut remonter à 2008 pour noter une attaque semblable dans ce pays nordique : un étudiant avait tué dix personnes, également dans un lycée d'enseignement professionnel, à Kauhajoki, dans l'ouest de la Finlande.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.