Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Prouesse neuro-scientifique et espoir pour les paralysés

Prouesse neuro-scientifique et espoir pour les paralysés
Tous droits réservés
AFP PHOTO / FONDS DE DOTATION CLINATEC - CLINATEC ENDOWMENT FUND
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Des chercheurs français ont mis au point un procédé qui permet à un paralysé de marcher. Des implants détectent les signaux cérébraux et les traduisent en mouvements avec l'ordinateur.

Thibault est tétraplégique, paralysé des 4 membres suite à une lésion de la moelle épinière. Et pourtant, il marche !

Deux petites plaquettes ont été implantées dans son cerveau. Elles recueillent les ondes électriques qui sont ensuite transmises à un exosquelette qui lui permet donc de bouger.

Cette prouesse scientifique a été réalisée par des chercheurs à Grenoble (Clinatec - centre de recherche biomédicale Edmond J. Safra, CEA, CHU Grenoble Alpes) et dont les détails ont été publiés ce vendredi dans la revue de référence The Lancet Neurology30321-7/fulltext).

C'est grâce à l'implant qui recueille l'activité du malade, et grâce au logiciel mathématique qui a été développé pour traiter ces informations qu'enregistre l'implant qu'on est capable de piloter des moteurs qui vont faire plier le bras, avancer les jambes.
Alim-Louis Benabid
Neurochirurgien, co-fondateur de Clinatec

L'implantation de ces capteurs dans le cerveau remonte à juin 2017.

Il aura donc fallu plus de deux ans d'exercices pour que le patient se familiarise avec l'exosquelette et soit aujourd'hui capable d'enchainer quelques pas et bouger ses poignets.

La suite, pour les chercheurs, ce sera de mettre au point des algorithmes encore plus sophistiqués pour pouvoir réaliser des gestes plus complexes.

Depuis les années 50, on promet aux paralysés qu'ils pourront marcher un jour. La science et la médecine travaillent dans ce sens.
Ce qui est intéressant dans cette étude, c'est que les implants situés dans la boîte crânienne ont été capables de détecter les signaux cérébraux et les traduire en mouvements avec l'ordinateur.
Tom Shakespeare
Sociologue britannique, spécialiste du handicap

- avec agences -