"La Turquie est importante pour l'OTAN", selon le secrétaire général de l'organisation

"La Turquie est importante pour l'OTAN", selon le secrétaire général de l'organisation
Par euronews avec AFP-AP-REUTERS
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a défendu lundi sa position face aux attaques de la Turquie contre les activistes kurdes dans le nord-est de la Syrie, alors que certains membres de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN avaient insisté pour qu'il soit plus sévère à Ankara.

PUBLICITÉ

L'Union européenne a condamné ce lundi l'opération militaire turque dans le nord de la Syrie. Alors que les gouvernements des pays de l'UE membres de l'OTAN suspendent la vente d'armes à Ankara, le secrétaire général de l'Organisation défend, lui, sa position face aux attaques de la Turquie contre les activistes kurdes. Il assure avoir exprimé sa profonde préoccupation à Reccep Tayyip Erdogan lors de sa visite à Istanbul, mais tempère aussi. Selon Jens Stoltenberg, "la seule façon de comprendre ce qui se passe en Syrie, c'est aussi de comprendre le rôle important que la Turquie a joué".

"La Turquie est importante pour l'OTAN, notamment dans la lutte contre Daesh. En tant qu'alliés de l'OTAN, nous avons tous utilisé des bases en Turquie dans le cadre de nos opérations visant à vaincre Daesh. Et c’est l’une des raisons pour lesquelles je suis préoccupé par ce qui se passe maintenant. Parce que nous risquons de saper l'unité dont nous avons besoin dans la lutte contre Daesh", a dit Jens Stoltenberg lors d'une session plénière de l'assemblée parlementaire de l'OTAN à Londres.

En Syrie, les Russes, alliés au régime de Bachar al-Assad et à l'Iran, et les Saoudiens, qui soutiennent l'opposition, sont dans des camps opposés. Le conflit syrien était donc à l'agenda des discussions entre Vladimir Poutine et le Royaume. Le chef du Kremlin était en effet en visite en Arabie Saoudite ce lundi pour sceller l’accord sur le pétrole entre Moscou et Ryad déjà approuvé cet été.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les Kurdes de Syrie s'allient à Damas pour contrer l'offensive turque

La Turquie lance son offensive terrestre en Syrie

La Russie et le Kazakhstan face à des inondations dévastatrices