DERNIERE MINUTE

La ville de New York interdit la commercialisation du foie gras

Archives REUTERS/Regis Duvignau/File Photo
Archives REUTERS/Regis Duvignau/File Photo
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

À compter de fin 2022, la commercialisation et la détention de foie gras à New York sera punie d'une amende comprise entre 500 et 2000 dollars, susceptible d'être renouvelée toutes les 24 heures.

L'issue du vote de mercredi en conseil municipal de New York faisait peu de doute tant le texte - qui doit encore être ratifié par le maire Bill de Blasio - était soutenu par les élus de Big Apple. "C'est une journée historique pour les droits des animaux à New York", a commenté, après le vote, Matthew Dominguez, conseiller politique de l'association "Voters for Animal Rights" ("Les électeurs pour les droits des animaux"), qui a joué un rôle majeur dans ce dossier.

L'association de défense des animaux Animal Welfare Institute a salué, dans un tweet, la fin de la commercialisation à New York de "cette nourriture de luxe inhumaine".

Le texte adopté mercredi précise que l'interdiction concerne les produits issus du gavage des animaux. New York rejoindra ainsi l'État de Californie, où la commercialisation est interdite depuis janvier, bien que cette question fasse encore l'objet d'une lutte judiciaire.

Plusieurs dirigeants d'entreprises de la filière dans la région de New York ont indiqué à l'AFP leur intention de contester en justice cette loi.

Une "tragédie" pour les salariés du secteur

Les premiers touchés par la mesure seront les deux gros producteurs installés au nord de New York, Hudson Valley Foie Gras et La Belle Farm. Ces deux exploitations alimentent une partie importante du marché new-yorkais, même si la mesure aurait aussi un impact, plus relatif, pour des producteurs français.

C'est très facile de nous attaquer
Izzy Yanay
Co-fondateur d'Hudson Valley Foie Gras

D'après Hudson Valley Foie Gras, la quantité de grains administrée aux canards ne dépasse pas celle qu'ils pourraient manger d'eux-mêmes. Ils soulignent aussi que le gésier du canard a naturellement une fonction de stockage et n'a pas la sensibilité de celui d'un homme. "C'est très facile de nous attaquer" réagit le co-fondateur de l'entreprise, Izzy Yanay. Son entreprise produit 360 tonnes de foie gras par an, pour un chiffre d'affaires de 30 millions de dollars. Selon lui, les activistes s'en sont pris à une filière beaucoup moins puissante que celle des géants de l'agroalimentaire. Ses 400 employés vont devoir faire face à une "tragédie" si la mesure entre en application.

Une loi non constitutionnelle ?

"On va se battre", a réagi Ariane Daguin, fondatrice et PDG de D'Artagnan, un intermédiaire qui alimente en foie gras une bonne partie du marché new-yorkais. "On va faire un procès." Pour elle, la nouvelle loi "n'est pas constitutionnelle du tout". "Ce n'est pas à un conseil municipal de décider ce qui est cruel ou pas pour les animaux." Le foie gras et morceaux de canard gras pèsent environ 10% de son chiffre d'affaires, soit 15 millions de dollars.

En janvier 2019, la Cour suprême américaine a validé l'interdiction de la production, l'importation et la vente de foie gras pour la Californie, mais la bataille judiciaire continue autour de cette décision.

La France, pas directement touchée

D'après Marie-Pierre Pé, directrice de l’inter-profession française du foie gras, la France ne subit pas les conséquences de cette décision. "Nous n'avons aucune entreprise agréée aux Etats-Unis" explique-t-elle. "Depuis le différend qui a opposé les Etats-Unis et l'UE sur les importations de viandes hormonées en Europe en 1999, les droits de douane pour le foie gras, la moutarde, les échalotes ont doublé aux Etats-Unis" [...] les entreprises françaises ont donc arrêté leur agrément USA" précise-t-elle.

Marie-Pierre Pé dénonce plutôt une "communication d'image" orchestrée par l'ONG américaine PETA ("People for the Ethical Treatment of Animals") qui utilise ce produit du terroir à des fins de "propagande" anti-viande.

"Cela fait 20 ans, qu’ils mènent des actions, mais la consommation n’a jamais été aussi forte" affirme-t-elle, en précisant que les exportations françaises concernent principalement l'Union européenne, la Suisse et l'Asie, notamment le Japon. D'après le site internet du Comité Interministériel des palmipèdes à foie gras, Paris exporte annuellement 5 000 tonnes de foie gras cru et transformé dans le monde entier.

Une start-up innovante

Il existe aujourd'hui une offre de foie gras obtenu sans gavage, mais ses volumes sont insignifiants à l'échelle de l'industrie. Une start-up française, Aviwell, travaille par ailleurs à un procédé alternatif qui pourrait être utilisé par l'industrie.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.