Alexander Vinnik, alias M.Bitcoin, devant la Cour Suprême grecque

Alexander Vinnik, alias M.Bitcoin, devant la Cour Suprême grecque
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Alexander Vinnik, que l'on surnomme Monsieur Bitcoin a été entendu ce mercredi par la Cour Suprême Grecque. Il s'est confié en exclusivité à euronews.

PUBLICITÉ

Alexander Vinnik, a comparu ce mercredi devant la Cour suprême grecque. Celui que l'on surnomme "M. Bitcoin" est soupçonné d'avoir blanchi des milliers de dollars d'avoir criminels à travers sa plateforme d'échange de cryptomonnaies. Il souhaite être extradé vers la Russie et s'est confié en exclusivité à euronews.

"Je crois que le fait que je sois innocent ou pas doit être décidé selon la loi de la fédération de Russie et non selon la loi d'un pays avec lequel je n'ai aucun lien et que je n'ai jamais visité. Je n'ai peur de rien parce que je crois Dieu. Je crois aussi bien sûr en la justice mais pour moi la loi principale est celle de la compassion. Je m'appuie sur cette loi autant que sur ma foi en Dieu", a déclaré Alexander Vinnik.

Alexander Vinnik a mené ces derniers jours une grève de la faim pour se faire entendre. Son avocate de bat pour la libération d u génie russe de l'informatique.

"Le cas d'Alexander Vinnik est un cas de violation croissante des droits de l'homme et du droit international. Alexander est détenu depuis 27 mois sans procès et sans inculpation. Nous demandons à la court de le libérer. Il n'a commis aucun crime que de faciliter la liberté économique de tous les peuples", a déclaré son avocate Zoe Konstantopoulou.

Alexandert Vinnik avait été arrêté en Grèce en 2017 pendant des vacances en familles, à la demande des Etats-Unis.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Comment Valeriia, une Ukrainienne de 17 ans, a échappé à un camp de rééducation russe

La Moldavie prend de nouvelles mesures contre l'ingérence russe à l'approche du référendum sur l'UE

Ukraine : renforcer la sécurité énergétique face aux frappes russes