DERNIERE MINUTE

no comment

Affrontements entre manifestants irakiens et forces de sécurité

Des manifestants se sont affrontés aux forces de sécurité à Bagdad samedi 30 novembre après avoir tenté de bloquer une route menant à la banque centrale irakienne.

Au moins deux manifestants ont été blessés dans les affrontements alors que des lance-pierres et des feux d'artifice étaient utilisés comme armes, selon un journaliste sur place.

Les manifestations se sont poursuivies samedi alors que le Premier ministre Adel Abdul Mahdi avait annoncé sa démission vendredi 29 novembre.

Les manifestants irakiens ont bien accueilli la démission, mais disent que cela ne suffit pas. Ils exigent la refonte d'un système politique qui, dit-on, est corrompu et les maintient dans la pauvreté.

Les forces de sécurité ont utilisé des munitions réelles, des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes contre les manifestants pendant près de deux mois.

Les troubles, qui ont tué plus de 400 personnes, principalement des manifestants, constituent la plus grande crise à laquelle l'Irak soit confronté depuis que des insurgés de l'État islamique ont saisi de vastes étendues de territoires irakien et syrien en 2014.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.