DERNIERE MINUTE

A Malte, le Premier ministre Muscat annonce sa démission pour janvier

A Malte, le Premier ministre Muscat annonce sa démission pour janvier
Tous droits réservés
REUTERS/Darrin Zammit Lupi
Taille du texte Aa Aa

A Malte, le premier ministre Joseph Muscat a en partie cédé aux pressions de la rue qui lui demande de quitter le pouvoir.

Pour la septième fois en deux semaines, ce dimanche, des milliers de maltais avaient encore manifesté pour qu'il quitte ses fonctions.

REUTERS/Darrin Zammit Lupi

Dans un discours télévisé, Joseph Muscat n'a pas évoqué l'affaire, mais il a déclaré qu'il démissionnerait d'ici le 12 janvier, après la désignation de son successeur par le parti travailliste.

Il est soupçonné d'être intervenu dans l'enquête sur le meurtre de la journaliste Daphné Caruana Galizia, tuée dans l'explosion de sa voiture en 2017 alors qu'elle enquêtait sur la corruption dans le milieu des affaires et parmi l'élite politique.

La famille de Daphné Caruana Galizia, l'opposition et des mouvements civiques accuse notamment Muscat d'être intervenu dans l'enquête pour protéger son chef de cabinet Keith Schembri.

REUTERS/Vincent Kessler

Cette semaine, Muscat aurait notamment obligé le gouvernement à rejeter une mesure de grâce pour l'entrepreneur Yorgen Fenech qui promettait en échange de dire "tout ce qu'il sait". Fenech est inculpé pour complicité dans l'assassinat de la journaliste et il aurait désigner le chef de cabinet de Muscat comme "le vrai commanditaire" du meurtre.

Le chef de cabinet a démissionné en milieu de semaine en même temps que le ministre du Tourisme, Konrad Mizzi. Entendu par les enquêteurs, Keith Schembri est ressorti libre jeudi. Ce qui a déclenché la colère de la famille Caruana Galizia qui a argué qu'"au moins deux témoins et de multiples indices impliquent Schembri dans l'assassinat".

Panama Papers

Daphne Caruana avait creusé la partie maltaise des Panama Papers, qui révélaient l'existence au Panama de nombreux comptes offshore ouverts par des entreprises et personnalités du monde entier, et découvert des documents reliant notamment des sociétés panaméennes à Schembri et Mizzi.

Elle avait aussi révélé qu'une société de Dubai, la 17 Black, avait payé 2 millions d'euros à Schembri et Mizzi pour des services non précisés. Le consortium de journalistes Daphne Project, qui a repris ses enquêtes, a révélé que la 17 Black appartenait à Fenech.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.