DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Pour la première fois, le nombre d'hommes fumeurs baisse dans le monde

Pour la première fois, le nombre d'hommes fumeurs baisse dans le monde
Tous droits réservés
Image OMS
Taille du texte Aa Aa

C’est une petite victoire pour la santé mondiale et l’Organisation Mondiale de la Santé. Le nouveau rapport de l’OMS, publié ce jeudi montre que le nombre de fumeurs masculins a cessé de croître. Pour la première fois, ce chiffre devrait même diminuer de 5 millions d’ici à 2025 pour atteindre 1 087 millions. L’OMS salue un « changement majeur » dans les efforts visant à mettre un terme à cette dépendance.

Si, depuis près de 20 ans, le nombre de fumeurs diminue, cette réduction a été fortement motivée par la diminution du nombre de femmes consommant du tabac, passé de 346 millions en 2000 à 244 millions l'an dernier.

L’autre point important du rapport est la disparité qu’il peut exister entre les différentes régions du monde. L’Amérique est celle qui s’en sort le mieux : 15 pays du continent sont en passe d’atteindre la cible de 30 % de diminution du tabagisme d’ici à 2030. Les progrès accomplis en vue de l’objectif d’une diminution de 30 % du tabagisme d’ici à 2025 reste néanmoins insuffisants. Au rythme actuel, seul 32 pays sont en mesure de remplir cet objectif.

Nous avons encore besoin, pour augmenter les impôts, d'augmenter le volume d'imposition. Et bien sûr, on ne devrait pas fumer dans les lieux publics, par exemple. Ce sont donc des choses que les gouvernements doivent renforcer afin d'atteindre vraiment l'objectif.
Dr Ruediger Krech,
Directeur du Département éthique et déterminants sociaux de la santé de l'OMS

Selon Alison Commar, responsable technique de la lutte antitabac à l’OMS, « La région de la Méditerranée orientale compte de nombreux pays qui commencent à peine à travailler sur la lutte antitabac. Et en Afrique, c'est un mélange de pays qui ont bataillé pendant de nombreuses années et qui obtiennent de bons résultats et des pays qui n'en sont qu'au début de l'épidémie de tabagisme et qui risquent de voir leur consommation augmenter s'ils ne mettent aucune politique en place ».

Les progrès restent cependant trop long.

Chaque année, plus de 8 millions de décès sont dus au tabac, dont 1.2 million de non-fumeur exposés au tabagisme passif.

Chez les enfants (âgés de 13 à 15 ans), ils sont environ 43 millions à avoir consommé du tabac durant l’année précédente : 14 millions de filles, 29 millions de garçons.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.