DERNIERE MINUTE

Des milliers de personnes ont défilé mardi dans les rues de New Delhi pour demander l'abrogation de la nouvelle loi controversée sur la citoyenneté en Inde.

Les manifestants se sont rendus à Jantar Mantar, un quartier proche du Parlement, derrière une grande banderole sur laquelle on pouvait lire " nous, le peuple indien ", et ont scandé des slogans contre le Premier ministre Narendra Modi et les forces de police.

Les manifestants ont affirmé que le texte est le dernier effort du gouvernement de M. Modi pour marginaliser les 200 millions de musulmans de l'Inde.

Modi a défendu la loi, qui permet aux hindous, aux chrétiens et aux autres minorités religieuses qui se trouvent en Inde illégalement de devenir citoyens s'ils peuvent prouver qu'ils ont été persécutés à cause de leur religion dans des pays à majorité musulmane : le Bangladesh, le Pakistan et l'Afghanistan. Toutefois, la législation ne s'applique pas aux musulmans alors que l'état indien est officiellement neutre face au fait religieux.

Vingt-trois personnes ont été tuées dans tout le pays depuis que la loi a été adoptée par le Parlement au début du mois de décembre.

Depuis l'adoption de cette loi, les autorités indiennes ont adopté une approche ferme pour réprimer les protestations, interdisant les rassemblements publics et bloquant parfois l'accès à Internet dans certains États.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.