DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Italie : le "marathon de trois ans" de Giuseppe Conte

euronews_icons_loading
Italie : le "marathon de trois ans" de Giuseppe Conte
Tous droits réservés  AP
Taille du texte Aa Aa

Giuseppe Conte a annoncé son plan de réformes lors d'une conférence de presse, pendant laquelle il a également demandé à Recep Tayyip Erdogan de reconsidérer sa décision d'intervenir en Libye.

"Reconsidérez soigneusement" : c'est la demande formulée par le président du Conseil italien Giuseppe Conte à Recep Tayyip Erdogan concernant l'envoi de troupes en Libye.

Le président turc a ouvert la voie ce jeudi à une intervention militaire pour épauler les troupes du gouvernement d’accord national libyen.

Ce dernier est reconnu par l’ONU, tandis que les troupes du général Khalifa Haftar sont soutenues par l'Arabie saoudite, l'Egypte et les Emirats arabes unis, des rivaux de la Turquie.

Mais l’initiative d'Ankara est loin de plaire à Rome."Nous, les pays européens, devons être unis", a déclaré Giuseppe Conte, lors de la traditionnelle conférence de presse de fin d'année.

"Nous ne pouvons pas laisser des acteurs encore plus éloignés de la Libye se positionner, décider de leur rôle dans la crise libyenne, en voulant imposer leurs solutions, qui ne sont, en plus, que militaires", a ajouté le président du Conseil italien.

Coalition fragile

Avec cette intervention militaire, le président Erdogan espère tirer profit de zones riches en hydrocarbures.

Mais le président du Conseil italien craint que cette intervention turque ne complique encore plus la crise migratoire et la lutte contre le terrorisme. Deux dossiers qui risquent de fragiliser la coalition au pouvoir, formée en septembre par le parti démocrate (centre-gauche) et le mouvement 5 étoiles (formation anti-système).

"Nous avons devant nous un marathon de trois ans pour réaliser les réformes"
Giuseppe Conte
Président du Conseil italien

La gouvernement italien a subi un coup dur cette semaine avec la démission de son ministre de l'Education Lorenzo Fioramonti, un "5 Etoiles" justement, qui a jeté l'éponge faute d'avoir obtenu les crédits qu'il réclamait pour le budget 2020.

"Nous avons devant nous un marathon de trois ans pour réaliser les réformes du service public, de la justice, de la fiscalité et des infrastructures", a également déclaré Giuseppe Conte lors de sa conférence de presse.

"De manière très réaliste, je vous dis que si nous ne voulons pas que notre pays fasse faillite, si nous ne voulons pas être passibles de procédures d'infraction, qui nous nuiraient beaucoup, nous devons travailler d'une manière rationnelle, sérieuse et crédible", a-t-il ajouté.

Parmi les autres réformes qu'il entend mener : "l'allègement de la machine bureaucratique" ou encore la lutte contre l'évasion fiscale, particulièrement importante en Italie.