DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Attaque antisémite près de New York : un suspect inculpé

Grafton Thomas, suspecté d'une attaque antisémite à New York, est escorté par la police
Grafton Thomas, suspecté d'une attaque antisémite à New York, est escorté par la police   -  
Tous droits réservés
The Associated Press, Julius Constantine Motal
Taille du texte Aa Aa

C'est le suspect de l'attaque antisémite de samedi à New York, qui a fait 5 blessés.

Grafton Thomas a comparu devant la justice lors d'une audience préliminaire dimanche en fin de matinée.

Il a été inculpé de cinq chefs d'accusation pour tentative d'homicide. L'homme de 37 ans est accusé d'avoir pénétré samedi soir dans la maison d'un rabbin de Monsey, ville située au nord de New York, où se déroulait une fête juive.

Muni d'un couteau, il a commencé à frapper les convives, selon un témoin sur place. L'homme prend ensuite la fuite, avant d'être interpellé par la police.

Une attaque qualifiée par le gouverneur de l'Etat de New York Andrew Cuomo d'"acte terroriste", et qui a suscité une vague de soutien des habitants du quartier.

"Cancer"

"L'antisémitisme est un cancer dans le monde entier, et dans ce pays en particulier", explique cette manifestante, qui est venue témoigner de son soutien à la communauté juive. "Nous voulons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour le combattre."

Sur Twitter, Donald Trump a appelé dimanche à "éradiquer"le "fléau de l'antisémitisme".

Cette attaque survient dans un contexte de montée d'agressions antisémites aux Etats-Unis.

Le 10 décembre dernier, une fusillade dans une épicerie casher dans la banlieue de New York avait fait quatre morts.

Mais ces crimes de haine ne se produisent pas que de ce côté de l'Atlantique. En France par exemple, des dizaines de profanations de tombes ont été recensées ces dernières années dans la préfecture du Bas-Rhin notamment.

En 2018, le ministère de l'Intérieur avait fait état d'une hausse de 70% du nombre d'actes antisémites partout sur le territoire français.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.