DERNIERE MINUTE

Retraites : les vœux du président Macron apporteront-ils des réponses ?

Retraites : les vœux du président Macron apporteront-ils des réponses ?
Tous droits réservés
Emmanuel Macron le 31 décembre 2018
Taille du texte Aa Aa

Au 27ème jour de la grève contre la réforme des retraites, les vœux du président Macron ce mardi soir apporteront-ils des réponses ? Entre apaisement et maintien du cap, l'Elysée peaufine sa stratégie.

L'année 2020 sera-t-elle celle de l'accalmie pour Emmanuel Macron après plus d'un an de conflit social ? Mouvement des gilets jaunes, manifestations contre la réforme des retraites, mobilisation pour le climat avec des décrochages de portraits du président français... 2019 aura été particulièrement chargée.

Alors que la réforme des retraites est toujours contestée, mal comprise, voire un peu des deux, le président français prononcera ce soir ses traditionnels vœux du 31 décembre. En pleine crise sociale, comme l'année dernière, au pic du mouvement des gilets jaunes.

L'Elysée promet un discours d'"apaisement", à l'heure où la CGT l'accuse d'_"organiser le bordel" , _et alors que la grève a fortement perturbé les transports pendant les fêtes de Noël. Une grève qui est désormais plus longue que celle de 1995, souvent utilisée comme outil de comparaison dans les mouvements sociaux.

"Apaisement" et "détermination"

Mais pas question, pour autant, que les mots du président et sa volonté de rester "ouvert au dialogue" sonnent comme un renoncement. Emmanuel Macron devrait réaffirmer son "ambition" pour une réforme des retraites "qui corrige de nombreuses inégalités", selon l'Elysée.

Le président annoncera-t-il un aménagement de l'âge-pivot de 64 ans ? La mesure, censée inciter les Français à travailler plus longtemps et "rééquilibrer l'age d'obtention de la retraite à taux plein", selon le gouvernement, fait l'unanimité des syndicats contre elle, y compris auprès des réformistes de la CFDT.

Emmanuel Macron va donc, semble-t-il, ménager la chèvre et le chou. Ces dernières semaines, le chef de l'Etat s'était montré plutôt discret, laissant son Premier ministre en première ligne pour expliquer la réforme et négocier avec les organisations syndicales et patronales.

Le chef de l’État s'était contenté d'appeler les grévistes à une "trêve de Noël" le 21 décembre, lors d’un déplacement à Abidjan en Côte d’Ivoire.

Alors, que faut-il attendre de ces vœux ? Permettront-ils de calmer la contestation ? L'année dernière, Emmanuel Macron avait accordé 10 milliards d'euros d'aides et renoncé à la taxe contestée sur le carburant.

Les gilets jaunes n'avaient guère été convaincus. Cette année, les opposants les plus farouches à la réforme des retraites ne devraient pas l'être davantage. Car ils n'attendent qu'une chose : un retrait du projet.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.