DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Vladimir Poutine : 20 événements majeurs depuis sa prise de pouvoir

Vladimir Poutine, au pouvoir au Kremlin depuis vingt ans
Vladimir Poutine, au pouvoir au Kremlin depuis vingt ans   -  
Tous droits réservés
.
Taille du texte Aa Aa

Ce 31 décembre 2019 marque le vingtième anniversaire du discours de Boris Eltsine annonçant sa démission de la présidence de la Fédération de Russie. Son successeur désigné, Vladimir Poutine, est toujours aux commandes du Kremlin, vingt ans après sa nomination. Alors que son quatrième mandat (et peut-être pas le dernier) prendra fin en 2024, Euronews a répertorié vingt événements qui ont marqué la Russie sous le règne de Vladimir Poutine entre 2000 et 2019.

1. La fin de la seconde guerre de Tchétchénie

La seconde guerre de Tchétchénie a débuté en septembre 1999 et a été marquée par une répression violente des indépendantistes tchétchènes par la Russie lors de la première année de prise de pouvoir de Vladimir Poutine. Bien que la prise de Grozny, capitale tchétchène, soit intervenue en février 2000, des mouvements insurrectionnels y ont perduré jusqu'en 2009.

18 décembre 2000 - AP
Un habitant de Grozny porte une femme qui a perdu connaissance pendant la guerre de Tchétchénie18 décembre 2000 - AP

2. La catastrophe du "Koursk"

Le sous-marin nucléaire russe lanceur de missiles de croisière "Koursk" a sombré le 12 août 2000 avec 118 hommes à son bord après l'explosion accidentelle d'une torpille d'exercice. Il s'agit de la plus grande catastrophe de l'histoire de la flotte sous-marine russe.

22 octobre 2000
Une plate-forme utilisée pour retrouver le sous-marin et son équipage22 octobre 2000

3. La destruction (volontaire) de la station spatiale "Mir"

La station orbitale russe "Mir" s'est écrasée dans l'océan Pacifique le 23 mars 2001, lors d'une manœuvre planifiée. Initialement prévue pour cinq ans, la station est finalement restée en orbite pendant 15 ans et a été mise hors service en raison de sa détérioration, de son obsolescence et du manque de fonds pour son entretien. "Mir" est le prédécesseur de la Station spatiale internationale.

AP
La stations orbitale "Mir" dans l'espaceAP

4. La prise d'otages du théâtre Dubrovka de Moscou

L'attaque contre le théâtre Dubrovka a duré du 23 au 26 octobre 2002. Un groupe de militants armés exigeant la cessation des hostilités en Tchétchénie a pris en otages 916 personnes. Au matin du quatrième jour, les forces spéciales russes ont donné l'assaut et ont tué les assaillants. 128 personnes ont péri principalement pendant de ce sauvetage bâclé.

AP
Un otage sort du théâtre, le 23 octobre 2002, à MoscouAP

5. La prise d'otages de Beslan

Le 1er septembre 2004, des militants séparatistes tchétchènes prennent d'assaut l'école n°1 à Beslan, en Ossétie du Nord, près de la frontière avec la Géorgie. À la suite de l'attaque, 333 personnes ont été tuées, dont 186 enfants, et plus de 800 personnes ont été blessées. Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière de l'histoire de la Russie.

AP
Un homme porte un enfant qui a réussi à s'échapper de l'école à Beslan, le 3 septembre 2004AP

6. Le meurtre d'Anna Politkovskaïa

Anna Politkovskaïa, journaliste au journal Novaya Gazeta, connue pour avoir couvert la seconde guerre tchétchène, a été abattue le 7 octobre 2006 dans l'ascenseur de son domicile. Le meurtre a été reconnu comme un assassinat et les auteurs ont été condamnés à des peines allant de 11 ans d'emprisonnement à la perpétuité. Les commanditaires de l'assassinat restent inconnus.

AP
Hommage à Anna Politkovskaïa, le 10 octobre 2006AP

7. La guerre russo-géorgienne

En août 2008, le président russe Dmitri Medvedev a annoncé le début d'une opération visant à faire "respecter la paix". La guerre entre la Russie et la Géorgie en Ossétie du Sud a duré cinq jours. Selon Tbilissi, plus de 20 000 Géorgiens ont quitté la région à la suite du conflit. L'Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution appelant à la protection du droit de tous les réfugiés et de leurs descendants de retourner dans la région. Le conflit s'est soldé par la défaite de la Géorgie.

AP
Des résidents de Tskhinvali marchent dans la ville en ruine, le 16 aout 2008AP

8. Contestation des législatives russes de 2011

Les élections législatives russes du 4 décembre 2011 ont donné lieu à d'importantes manifestations. Selon l'opposition, des violations importantes se sont déroulées lors du scrutin. L'un des plus grands rassemblements a eu lieu le 6 mai 2012, sur la place Bolotnaya et a mobilisé des dizaines de milliers de personnes. La journée s'est terminée par des affrontements avec la police. Des poursuites pénales ont été lancées contre certains participants.

AP
Rassemblement "pour des élections justes", Moscou, le 10 décembre 2011AP

9. Les Jeux olympiques d'hiver de Sotchi

Les 22èmes Jeux olympiques d'hiver ont eu lieu à Sotchi dans le sud de la Russie du 7 au 23 février 2014. Avec 29 médailles dont 11 en or, la Russie s'est placée en tête du classement général. Outre la réussite sportive, le coût de ces jeux a été largement commenté dans la presse internationale. Le budget initial devait être de 15 milliards d'euros ... plus 36 milliards ont finalement été nécessaires.

AP
Feux d'artifices lors de la cérémonie d'ouverture des JO d'hiver de Sotchi, le 7 février 2014AP

10. Le conflit dans l'Est de l'Ukraine

Le conflit armé dans l'Est de l'Ukraine a commencé en 2014 après des manifestations de masse dans cette zone du pays pour protester contre la signature d'un partenariat stratégique avec l'UE et le renversement du président Viktor Ianoukovitch, réputé proche de Moscou. Les séparatistes pro-russes des républiques de Donetsk et de Lougansk ont exigé leur autonomie vis-à-vis des autorités ukrainiennes. Kiev et l'Occident ont accusé la Russie de participer au conflit.

AP
Des séparatistes pro-russes se préparent dans l'aéroport de Donetsk, 31 aout 2014AP

11. L'annexion de la Crimée

Le 16 mars 2014, un référendum a été organisé par la Russie en Crimée pour déterminer le statut de la péninsule. 97% des participants, selon les chiffres officiels, ont opté pour un rattachement à la Fédération de Russie. L'Ukraine et la plupart des États membres de l'ONU ne reconnaissent pas le scrutin et accusent la Russie d'avoir annexé illégalement une partie du territoire ukrainien.

AP
Des partisans du rattachement à la Russie célèbrent le résultat du vote à Simferopol en Crimée, le 16 mars 2014AP

12. L'opération militaire en Syrie

La Russie s'est officiellement engagée militairement aux côtés du régime de Damas en septembre 2015. D'après les experts, le Kremlin a permis à Bachar al-Assad de se maintenir au pouvoir et d'affaiblir considérablement les groupes terroristes et l'opposition. L'Occident accuse la Russie de participer aux bombardements qui touchent les civils syriens dans le conflit.

AP
Des agents russes participent au déminage à Palmyre, le 8 avril 2016AP

13. La création de l'Union économique eurasiatique

La Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan ont signé un accord le 29 mai 2014 pour la mise en place de l'Union économique eurasiatique (UEE). Les États se sont engagés à garantir la libre circulation des marchandises, des services, des capitaux et des travailleurs à l'intérieur de leurs frontières. L'Arménie et le Kirghizistan ont rejoint l'UEE.

AP Photo RIA-NOVOSTI, Mikhail Klimentyev, service de presse présidentiel
Les dirigeants des États membres de l'Union économique eurasiatique, en 2014AP Photo RIA-NOVOSTI, Mikhail Klimentyev, service de presse présidentiel

14. Le meurtre de Boris Nemtsov

Le chef de l'opposition Boris Nemtsov a été tué de plusieurs coups de feu dans le dos près de la Place Rouge à Moscou le 27 février 2015. Les auteurs du crime ont été condamnés à de longues peines de prison mais les commanditaires restent inconnus.

AP
Scène du meurtre de Boris Nemtsov, le 28 février 2015AP

15. La coupe du monde de football

En 2018, la Coupe du monde de la FIFA s'est déroulée en Russie. 11 villes ont accueilli la compétition. La Russie a atteint les quarts de finale. La France a été sacrée championne du monde en battant la Croatie 4-0 lors de la finale.

AP/Alexander Zemlianichenko
Des supporters russes dans la rue Nikolskaya, Moscou, le 23 juin 2018AP/Alexander ZemlianichenkoAlexander Zemlianichenko

16. La construction du pont de Crimée

En décembre 2019, la Russie a achevé la construction d'un pont de 19 kilomètres sur le détroit de Kertch, reliant la Russie et la Crimée, contournant l'Ukraine. Kiev et les pays occidentaux ont condamné sa construction.

AP
Vue d'ensemble de la construction du pont de criméeAPYury Kochetkov

17. Le scandale de dopage dans le sport

En 2015, l'Agence mondiale antidopage a accusé les athlètes russes de dopage de masse lors des Jeux olympiques d'hiver de 2014 à Sotchi. En conséquence, le Comité International Olympique, qui s'est refusée de suspendre l'ensemble du Comité olympique russe, a demandé à chaque fédération internationale de s'assurer que les sportifs alignés lors des Jeux de Rio sont des athlètes "propres". La Fédération russe d'athlétisme a ainsi été disqualifiée. Lors des Jeux olympiques d'hiver de 2018 à Pyeongchang, les sportifs russes ont été autorisés à concourir sous la bannière olympique sans hymne ni drapeau en tant qu'Athlètes Olympiques de Russie.

AP
Un entrainement lors des JO de Sotchi, le 23 février 2014APGregorio Borgia

18. L'autocéphalie de l'église orthodoxe ukrainienne

Le Synode du Patriarcat œcuménique de Constantinople a accordé l'autocéphalie à l'Église orthodoxe ukrainienne en octobre 2018 et l'a également retiré de la subordination à Moscou. En réponse, l'Église orthodoxe russe a annoncé la rupture de la communion eucharistique avec Constantinople, qualifiant cette décision de politisée.

Copyright 2018 The Associated Press. All rights reserved.
Le président ukrainien Petro Porochenko et le Métropolite Emmanuel de FranceCopyright 2018 The Associated Press. All rights reserved.Mykhailo Markiv

19. La réforme des retraites

En juin 2018, le gouvernement russe a présenté un projet de loi visant à relever l'âge de départ à la retraite, provoquant des manifestations massives. Le 26 septembre, la Douma a adopté des amendements présidentiels à la réforme, portant l'âge de la retraite des femmes à 60 ans et des hommes à 65 ans.

AP
Rassemblement contre la réforme des pensions à Saint-Petersbourg, le 2 septembre 2018AP

20. Expiration du traité INF

La Russie et les États-Unis ont mis fin à leur participation au Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire et à courte portée, signé par Mikhaïl Gorbatchev et Ronald Reagan le 8 décembre 1987. Les États-Unis ont annoncé le 1er février 2019 leur sortie du traité, à la suite de l'échec des négociations avec la Russie. Donald Trump a accusé Moscou d'avoir violé les termes du contrat, notamment en raison du développement du missile de croisière 9M729. Le lendemain, la Russie annonçait à son tour son retrait.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.