DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Autriche : le conservateur Sebastian Kurz scelle un accord de coalition avec les Verts

euronews_icons_loading
Autriche : le conservateur Sebastian Kurz scelle un accord de coalition avec les Verts
Tous droits réservés  Sebastian Kurz et Wegner Kogler
Taille du texte Aa Aa

Un défi politique pour le conservateur Sebastian Kurz, qui avait choisi de gouverner avec l'extrême-droite il y a deux ans.

Il promet de concilier "le meilleur des deux mondes" en "protégeant frontières et climat". En Autriche, le conservateur Sebastian Kurz revient au pouvoir avec les Verts.

Cette coalition inédite fonctionnera-t-elle mieux que celle nouée par les conservateurs avec le parti d'extrême-droite il y a deux ans ? Elle marque en tout cas un virage à 180 degrés pour Sebastian Kurz, partisan d'une ligne dure sur l’immigration. Une ligne politique bien éloignée de celle des Verts.

"Ces négociations n'ont pas été faciles car les deux parties ont des orientations politiques très différentes. Cependant, nous avons pu atteindre ce que je pense être un excellent résultat", a-t-il déclaré.

"Pionnier"

"Nous avons peut-être conclu un accord sur la protection du climat qui va plus loin que tout ce qui avait été imaginé.L'Autriche devrait devenir le pionnier européen et international de la lutte contre le réchauffement climatique", a promis quant à lui Werner Kogler, chef de file des écologistes, qui devient ainsi vice-chancelier.

Le détail du compromis trouvé par les deux partis doit être dévoilé ce jeudi. Les Verts devraient décrocher quatre portefeuilles, dont logiquement un ministère de l'Environnement XXL, incluant également les Transports, l'Energie et les Technologies.

Défi politique ?

Pour Sebastian Kurz, cette nouvelle alliance constitue un certain défi politique. Impliquée dans un scandale, l'extrême-droite, son ex-partenaire de coalition, a chuté au dernier scrutin.

Arrivé en tête, le conservateur autrichien avait donc du revoir sa stratégie pour trouver un nouveau partenaire de gouvernement, quitte à prendre des risques vis-à-vis de son électorat le plus conservateur.