EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Donald Trump menace de frapper 52 sites iraniens

Donald Trump, le 3 janvier 2020, Miami, Floride
Donald Trump, le 3 janvier 2020, Miami, Floride Tous droits réservés  AP Photo/ Evan VucciCopyright 2020Evan Vucci
Tous droits réservés  AP Photo/ Evan VucciCopyright 2020
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Donald Trump menace de frapper 52 sites iraniens en cas de représailles à l'assassinat du général Qassem Soleimani.

PUBLICITÉ

Des rassemblements ont eu lieu aux Etats-Unis ce samedi, pour dire non à la guerre avec l'Iran. Après la mort du général iranien Qassim Soleimani, tué vendredi en Irak par une frappe américaine ordonnée par Donald Trump, Téhéran a annoncé vouloir se venger.

Samedi soir, des tirs d'obus, non revendiqués ont touché une base abritant des soldats américains au nord de Bagdad, et sur la zone verte ultra sécurisée de la capitale irakienne, où se situe l'ambassade américaine.

Sur Twitter, le président américain a mis en garde l'Iran, contre toute action visant des américains dans la zone. "Les Etats-Unis ont identifié 52 sites en Iran et les frapperont "très rapidement et très durement" a-t-il menacé.

Face à l'escalade des tensions, Washington a déjà annoncé le déploiement de 3.000 à 3.500 soldats supplémentaires dans la région. Ce samedi, des soldats américains ont quitté la Caroline du Nord, pour le Koweït.

Dans ce contexte, le parlement irakien pourrait voter en faveur d'un texte obligeant les Etats-Unis à se retirer du pays. À l'approche de la réunion au Parlement, un député pro-Iran avertit déjà: "Chaque député qui n'assistera pas au vote pour bouter l'occupant hors d'Irak sera un traître à la patrie".

L'assassinat de Soleimani a créé un consensus rare contre les Etats-Unis dans un Irak secoué depuis des mois par une révolte contre le pouvoir et la mainmise de l'Iran. 5200 militaires américains sont actuellement présents en Irak.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Tensions entre les Etats-Unis et l'Iran : deux attaques visent les Américains en Irak

Mort de Soleimani : les démocrates accusent Trump et redoutent une nouvelle guerre

La mort de Soleimani divise les dirigeants de la planète