DERNIERE MINUTE

Projet Eastmed : l'appât du gaz

Projet Eastmed : l'appât du gaz
Tous droits réservés
AP
Taille du texte Aa Aa

La zone économique exclusive de Chypre est au centre de toutes les attentions et de toutes les tensions en Méditerranée orientale. La découverte de gisements d'hydrocarbures au large de l'île a provoqué une ruée des forces en présence dans la région.

La Turquie a envoyé plusieurs fois des des navires de forage dans la zone en dépit de sanctions européennes et de condamnations américaines.

Fin 2019, Ankara a signé des accords avec la Libye visant à redessiner les frontières maritimes entre les deux pays.

Un rapprochement qui a poussé la Grèce, Chypre et Israël à précipiter la signature de l'accord gazier validant le projet Eastmed.

"Il semble que le projet Eastmed ne concurrence pas vraiment la Russie, explique Konstantinos Filis de l'Institut Grec de Relations Internationales. Il transportera des quantités bien trop faibles. La Turquie est sérieusement opposée au gazoduc mais elle n'est pas en mesure de saper un projet qui bénéficie du soutien de l'Union européenne et des Etats-Unis ".

"C'est un gazoduc de près de 2 000 km qui va coûter très cher, renchérit Ahmet Sözen, professeur à l'Université de Méditerranée Orientale_. C'est une riposte directe aux mouvements de la Turquie dans la région. C'est la principale motivation, c'est pourquoi cet accord sur le gazoduc passe au niveau gouvernemental"_

La Turquie commence à déployer des soldats en Libye malgré les avertissement de l'administration Trump.

Au même moment, l'ancien Premier ministre grec, Giórgos Papandréou, a mis en garde contre une éventuelle escalade du conflit.

_"Les questions énergétiques en Méditerranée orientale peuvent devenir une raison de coopération pacifique et de croissance, ou un sujet de controverse qui pourrait conduire à de nouveaux conflits dans la région."
_

Le Premier ministre grec, Kyriákos Mitsotákis sera reçu ce mardi à la Maison Blanche quand Vladimir Poutine rencontrera Recep Tayipp Erdoğan mercredi à l'occasion de l'inauguration du gazoduc Turkstream, qui relie la Turquie et la Chine.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.