DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Conflit en Libye : efforts diplomatiques tous azimuts

euronews_icons_loading
Conflit en Libye : efforts diplomatiques tous azimuts
Tous droits réservés  AP
Taille du texte Aa Aa

Deux pouvoirs rivaux pour un pays. Le maréchal Khalifa Haftar, qui se livre une guerre fratricide avec le gouvernement d'union nationale en Libye, a rencontré mercredi le président du Conseil italien Giuseppe Conte.

Giuseppe Conte a appelé le maréchal Haftar à cesser son offensive en Libye, mettant en garde contre "les risques pour la stabilité de la région tout entière".

Dans le même temps hier, Fayez al-Sarraj, rival du maréchal Haftar,était à Bruxelles. Il a rencontré le chef de la diplomatie de l'UE Josep Borrell, le président du Conseil européen Charles Michel et le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas.

Mais occasion diplomatique manquée avec Rome, il ne s'est en revanche pas rendu en Italie comme annoncé.

La diplomatie européenne s'active, Ankara et Moscou appellent à un "cessez-le-feu"

L'Union européenne a quant à elle promis mercredi au chef du gouvernement libyen Fayez al-Sarraj d'"intensifier ses efforts" pour une solution pacifique en Libye.

Car le conflit pourrait connaître un tournant en Libye avec le déploiement des troupes turques depuis le début de la semaine pour soutenir le gouvernement d'union nationale de Fayez al-Sarraj.

Une concrétisation des accords de novembre qui a poussé la diplomatie européenne à s'activer. Ce weekend, Charles Michel est attendu en Turquie pour rencontrer le président turc.

Recep Tayyip Erodgan s'est déjà entretenu mercredi avec son homologue russe Vladimir Poutine. Les deux pays ont tous les deux appelé au "cessez-le-feu" en Libye. A priori, un paradoxe pour Ankara.