DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les excuses de l'Iran après le crash de l'avion ukrainien

Lieu du crash du Boeing 737 de l'Ukrainian international Airlines, Sud-ouest de Téhéran, Iran
Lieu du crash du Boeing 737 de l'Ukrainian international Airlines, Sud-ouest de Téhéran, Iran   -  
Tous droits réservés
AP Photo/Ebrahim Noroozi
Taille du texte Aa Aa

L'armée iranienne a annoncé dans la nuit de vendredi à samedi être responsable du crash du Boeing 737 ukrainien survenu trois jours plus tôt près de Téhéran. D'après l'enquête menée par les forces armées iraniennes, des missiles lancés par erreur ont provoqué l'écrasement de l'appareil et la mort de 176 personnes.

Face au drame, le guide suprême iranien Ali Khamenei a ordonné aux forces armées de remédier à toute "négligence" exhorte à faire le nécessaire "pour éviter la répétition de pareil accident".

De son côté, le président iranien Hassan Rohani a présenté ses condoléances aux familles endeuillées et a exprimé ses regrets sur son compte Twitter. "L'enquête a conclu que de manière regrettable des missiles lancés par erreur ont provoqué le crash de l'avion ukrainien [...] La République Islamique d'Iran regrette "profondément" cette erreur désastreuse."

Washington, pas étranger à ce drame

Quelques heures plus tôt, le ministre des Affaires étrangères iranien avait déjà exprimé "regrets, excuses et condoléances", tout en soulignant que Washington n'était pas étranger à ce drame.

Un communiqué de l'état-major iranien rapporte que "les vols des avions de combat des forces terroristes américaines autour du pays ont augmenté [...] Tout cela a causé une réactivité encore plus grande dans les centres de défense antiaérienne [...] Dans cette situation de crise délicate, le vol 752 d'Ukraine (International) Airlines a décollé de l'aéroport (international) Imam Khomeiny (de Téhéran), et au moment de tourner, s'est retrouvé entièrement en position de se rapprocher d'un centre militaire sensible du Corps (des Gardiens de la Révolution islamique, l'armée idéologique iranienne, ndt) à une altitude lui donnant l'apparence d'une cible hostile [...]à la suite d'une erreur humaine et de manière non intentionnelle, l'avion a été touché et cela a malheureusement abouti au martyr de plusieurs de nos compatriotes et la perte de vies de ressortissants non-iraniens" poursuit le communiqué.

Le commandant de la branche aérospatiale des Gardiens de la Révolution iraniens Amirali Hajizadeh a déclaré samedi endosser la "responsabilité totale" du drame du Boeing 737 ukrainien abattu mercredi près de Téhéran par les forces armées iraniennes.

"J'aurais préféré mourir plutôt que d'assister à un tel accident" a-t-il dit dans une déclaration télévisée, en donnant de nouveaux détails sur l'incident : L'opérateur de missile qui a abattu le Boeing ukrainien mercredi à Téhéran a fait feu sans pouvoir obtenir la confirmation d'un ordre de tir à cause d'un "brouillage" télécom. Le soldat a pris l'avion pour un "missile de croisière" et il a eu "10 secondes" pour décider, a déclaré le général de brigade Amirali Hajizadeh.

Kiev souhaite des compensations

La présidence ukrainienne a jugé que Téhéran semblait vouloir mener une enquête "prompte et objective". "Nos spécialistes en Iran ont eu accès à toutes les photos et vidéos et aux autres informations nécessaires pour analyser les processus en cours à Téhéran", a-t-elle assuré.

Plus tôt dans la journée, M. Zelensky a exigé de l'Iran "qu'il traduise les responsables en justice, rende les corps, paie des compensations et présente des excuses officielles".

Les 176 victimes sont essentiellement des Irano-Canadiens, mais aussi des Afghans, des Britanniques, des Suédois ainsi que onze Ukrainiens dont neuf membres d'équipage.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.