DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

50 ans de carrière et un dernier défilé-show pour Jean-Paul Gaultier : "50 balais, du balai !"

50 ans de carrière et un dernier défilé-show pour Jean-Paul Gaultier : "50 balais, du balai !"
Tous droits réservés  AP Photo/Francois Mori   -   Francois Mori
Taille du texte Aa Aa

"La mode pour la vie", telle était l'épitaphe du dernier défilé de Jean-Paul Gaultier, le génial créateur qui a donc mis fin en beauté à 50 ans de carrière.

Le couturier connu dans le monde entier pour ses corsets aux seins pointus, ses hommes en jupes, pour son énergie et son audace s'était entouré de ses muses, une pléiade de stars, pour un grand-défilé show !

Sur la scène du théâtre du Chatelet, à Paris, ont défilé entre autres la pin-up américaine Dita Von Teese, la miss France Iris Mittenaere, la top model américaine Bella hadid, l'actrice espagnole Rossy de Palma, ou encore la chanteuse Mylène Farmer dont Jean-Paul Gaultier a réalisé moultes tenues de concert...

AP Photo/Francois MoriFrancois Mori

Pour le final, Boy George... et la couture a été ainsi enterrée, mais aucun regret pour l'enfant terrible de la mode qui assure que "le meilleur est devant" sans encore dévoiler son projet à venir.

AP Photo/Thibault Camus
Le chanteur Boy George, la pin-up Dita Von Teese en arrière plan.AP Photo/Thibault Camus

Même en temps normal, les défilés du couturier français sortaient de l'ordinaire : transgressifs et joyeux, ils étaient accompagnés de notes pleines d'humour et de jeux de mots pour décrire les tenues inspirées par les punks, le burlesque ou les transgenres, mais toujours parfaitement coupées.

Pour ce dernier, il s'est lâché, en présentant ses pièces iconiques comme les corsets, les marinières détournées, les jeans découpés et reconstitués ou des robes faites à partir de vielles ceintures, le tout confectionné à partir des pièces d'archives.

"Il y a trop de vêtements, ne les jetez pas, recyclez-les", appelle le couturier. "Adieu le flambant neuf, bonjour le flambant vieux!"

AP Photo/Francois Mori
Le footballeur Djibril CisseAP Photo/Francois MoriFrancois Mori

Talent "provocant"

"Body positive" et "gender fluid" avant l'heure, il a fait porter des jupes et maquillages aux hommes et bousculé le monde élitiste de la mode avec sa vision subversive de la beauté.

Il crée la révolution en étant l'un des premiers à faire défiler des mannequins seniors et des femmes en surpoids ou tatouées.

Depuis ses premières collections, Gaultier a mélangé les genres, les sexes, les époques, la gouaille des rues populaires et la distinction des beaux quartiers.

"Tout le monde est beau!", c'était aussi le leitmotiv de son spectacle autobiographique "Fashion Freak show" aux Folies Bergère qui a eu énormément de succès en 2018 et qui, selon les critiques de la mode, l'aurait conforté dans l'idée de voir plus large que les Fashion weeks.

"Le spectacle lui a donné des perspectives d'avenir", analyse l'historien de la mode Olivier Saillard : "c'était très joli de voir dans l'espace du théâtre ce public qui riait, qui pleurait, qui était en communion avec lui. C'est plus joyeux qu'un défilé de mode qui dure 11 minutes, avec des gens qui sont là avec leurs téléphones, prennent des photos, applaudissent très peu".

Jean Paul Gaultier a vendu sa maison au groupe catalan Puig en 2011 et a arrêté les collections de prêt-à-porter en 2015.

"Je comprends son choix. Il n'avait pas envie que la mode aille si vite, il trouvait que ce milieu est devenu un business, du marketing, de la fast fashion (...) Les cycles de la mode ne sont vivables ni pour les créateurs ni pour les clients", souligne Julie de Libran, ex-créatrice de Sonia Rykiel qui a lancé sa propre marque de robes.

AP Photo/Francois Mori
Gigi HadidAP Photo/Francois MoriFrancois Mori