DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Un an après, le Brésil se souvient de la rupture du barrage

euronews_icons_loading
Un an après, le Brésil se souvient de la rupture du barrage
Tous droits réservés
AP - Flavio Tavares
Taille du texte Aa Aa

Un an après, les habitants de Brumadinho au Brésil se souviennent. Le 25 janvier 2019, la rupture d'un barrage d'une mine de fer libérait un torrent de boue et de résidus, dévastant et engloutissant tout sur son passage. Le bilan humain n'est toujours pas connu avec certitude. Il est question de 270 morts. Mais les secouristes continuent de creuser dans la boue à la recherche d'une dizaine de disparus.

Les proches des victimes sont inconsolables. La consommation d'anxiolytiques a bondi de 60 % en un an. Lors de la cérémonie commémorative, des ballons ont été lâchés avec, sur chacun d'eux, ces simples mots : "la façon dont vous êtes partis nous fait mal".

Outre le drame humain, la rupture du barrage est aussi une catastrophe écologique. Le cours d'eau qui était utilisé par une tribu amérindienne est durablement pollué. Le groupe minier propriétaire du barrage, déjà mis en cause dans une autre catastrophe, a reconnu la gravité des faits.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.