DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : au Danemark, une caricature du drapeau chinois crée la polémique

Les bureaux du Jyllands-Posten à Copenhague.
Les bureaux du Jyllands-Posten à Copenhague.   -  
Tous droits réservés
AP Photo/Polfoto, Niels Hougaard, archive)
Taille du texte Aa Aa

Un dessin publié dans le journal danois Jyllands-Posten a créé une controverse frôlant l'incident diplomatique avec la Chine. Cette publication à toutefois donné lieu à une tempête sur les médias sociaux en Chine. Le tout sur fond de liberté d'expression et d'épidémie du coronavirus.

Le Jyllands-Posten a en effet publié, le 27 janvier dernier, un dessin satirique sur lequel les cinq étoiles du drapeau chinois, représentant normalement l'unité du peuple autour du Parti Communiste Chinois, ont été remplacées par des coronavirus schématisés.

Le Jyllands-Posten n'est pas étranger aux polémiques provoquées par ses dessins satiriques. En 2005, le journal danois avait publié des représentations satiriques du prophète Mahomet, des caricatures qui avaient enragées une partie du monde musulman.

L'ambassade demande des excuses publiques

L'ambassade de Chine au Danemark a publié un communiqué exigeant des excuses publiques du journal et du dessinateur tout en qualifiant cette version du drapeau "d'insulte à la Chine et de blessure aux sentiments du peuple chinois".

L'ambassade rappelle qu'à ce jour, 81 Chinois sont morts du coronavirus et ajoute que la caricature est "sans aucune compassion, ni empathie" et qu'elle a franchi "les limites de la société civilisée, la frontière éthique de la liberté d'expression et qu'elle offense la conscience humaine".

L'illustration satirique, dessinée par Niels Bo Bojesen, a aussi déclenché une controverse sur les médias sociaux chinois, qui est devenue l'un des sujets les plus discutés sur Weibo - la version chinoise de Twitter.

Certains internautes chinois se sont fait l'écho des appels à la présentation d'excuses par le journal, tandis que d'autres ont demandé à l'ambassadeur du Danemark en Chine de présenter des excuses.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.