DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Abou Dis, « l'impensable capitale » de l'État palestinien

euronews_icons_loading
Abou Dis, « l'impensable capitale » de l'État palestinien
Tous droits réservés
AFP
Taille du texte Aa Aa

Abou Dis, un faubourg de Jérusalem, séparé de la ville Sainte par un immense mur de béton… C'est là que le plan de Donald Trump situe la capitale du futur État palestinien. Si le trajet depuis la vieille ville de Jérusalem-Est ne devrait prendre que quelques minutes, il faut en réalité une bonne demi-heure en voiture pour contourner le mur érigé au début des année 2000. Pour ses habitants, en faire une capitale est tout bonnement impensable.

« Abou Dis manque de toutes les infrastructures les plus élémentaires, explique Khaled Elyan, le responsable de la bibliothèque municipale. Ici, il n'y a pas d'urbanisation à proprement parler comme dans d'autres villes. Nous n'arrivons même pas à nous fournir en biens de première nécessité. Ce n'est pas imaginable d'en faire une capitale. Cette déclaration ne fait que donner de fausses illusions aux Palestiniens, c'est juste une perte de temps. »

Outre le fait de déclarer Jérusalem « capitale indivisible d'Israël », le plan américain entérine l'annexion de pans entiers de la Cisjordanie par l'État hébreu et prévoit un tunnel pour la relier à Gaza. Autant d'affronts pour les Palestiniens qui multiplient les manifestations depuis mercredi alors que l'armée israélienne a déployé des renforts dans les territoires occupés.

Aux Nations Unies, les Palestiniens plaident pour une résolution rejetant la proposition américaine.

« Ce n'est pas un plan de paix, c'est un plan qui nous éloigne de la paix, a déploré Riyad Mansour, l'ambassadeur palestinien auprès des Nations Unies. C'est un plan pour détruire les aspirations nationales du peuple palestinien, leurs aspirations à obtenir le respect du droit inaliénable à l'autodétermination, à avoir un État et à régler la question du droit au retour des réfugiés. »

Le président palestinien Mahmoud Abbas a entamé une tournée à l'étranger en quête de soutiens. Il doit participer ce samedi à une réunion de la Ligue arabe au Caire.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.