DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Brexit : le D-Day

euronews_icons_loading
Brexit : le D-Day
Tous droits réservés
.
Taille du texte Aa Aa

Les anti-Brexit auront résisté jusqu’au bout. Ce jeudi, ils donnaient encore de la voix pour dire leur rejet d’une sortie de l’Union européenne. Elle aura pourtant bel et bien lieu officiellement ce vendredi à minuit, après 47 ans de mariage houleux, trois ans et demi de crise et le départ de deux Premiers ministres.

Pour le Royaume-Uni s'ouvre une période délicate pour reconstruire des relations avec le bloc des 27, mais certains britanniques sont quand même soulagés que la saga Brexit soit terminée.

"Je suis content, il était temps. Ça a pris beaucoup plus de temps que prévu", dit un homme.

"Je suis heureux que nous ayons la liberté de choisir nos propres accords commerciaux avec différents pays, sans être ficelés à la législation de l'UE. Même si j’espère qu’une partie de cette législation sera conservée pour le Royaume-Uni, car je suis inquiet concernant les droits des travailleurs ici", ajoute un autre.

A la veille du grand saut britannique, la ville de Bruxelles a voulu marquer le coup. Les célèbres cabines téléphoniques rouges et les taxis londoniens se sont invités sur la Grand-Place et dans la cour de l’Hôtel de Ville. Sherlock Holmes et son cher Watson étaient là aussi. Quant au Manneken-Pis, il a revêtu, pour l'occasion, son costume de John Bull qui lui été offert le 24 avril 1972.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.