DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Brexit, le jour d'après : la page européenne est tournée

euronews_icons_loading
Brexit, le jour d'après : la page européenne est tournée
Tous droits réservés
euronews
Taille du texte Aa Aa

Les Britanniques se sont réveillés samedi en dehors de l'Union européenne. La fin d'un mariage de 47 ans, mais pas question pour la presse de partir en mauvais terme : "Make leave not war", titrait le tabloïd "The Sun", adepte des jeux de mots, en référence au slogan "Faites l'amour, pas la guerre".

"Ça sent la liberté"

Il s'agit désormais de se tourner vers l'avenir et de bâtir le Royaume-Uni de l'après-Brexit pour le "Daily Mirror" qui titre : "Now build the britain we were promised".

Le moment est historique. Au lendemain de la sortie officielle de l'Union européenne, les sentiments sont partagés :

" A mon avis, ce sera difficile au début, mais on va y arriver. Cela peut prendre une ou plusieurs années. Mais vous savez quoi? Ça sent la liberté", dit un homme.

"C'est une grande tragédie"

Cet homme fait part en revanche de sa désillusion : "C'est une grande tragédie. Toute ma vie, nous avons été dans l'Union européenne. Mon père et mon grand-père ont participé aux guerres en Europe. Nous pensions que tout cela était fini, que nous serions un continent en paix, en harmonie. Je ne dirais pas qu'on a l'impression qu'il va y avoir la guerre, mais le contexte paraît désormais moins paisible. Je suis très déçu."

Réactions à Douvres

Le port de Douvres est l'un des symboles des échanges entre le Royaume-Uni et l'Union européenne. Ce samedi, un ferry s'apprête à embarquer pour Calais, en France. A son bord, une passagère réagit au Brexit avec sérénité :

C'est un grand pas vers l'inconnu, mais je ne suis pas inquiète. Nous sommes Britanniques, nous sommes un peuple fort. Partir, c'est la meilleure chose que nous avions à faire.
Sarah
Une passagère britannique, à bord du ferry Douvres-Calais

Les Britanniques ont enfin largué les amarres de l'Union européenne. Une nouvelle route s'ouvre désormais devant eux.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.