DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La droite radicale européenne se ligue à Rome

euronews_icons_loading
La droite radicale européenne se ligue à Rome
Tous droits réservés  AP
Taille du texte Aa Aa

Rome était pendant deux jours la capitale du "national conservatisme" à l'occasion d'une conférence rassemblant plusieurs ténors des droites européennes radicales.

Organisé par la fondation Nazione Futura proche de la Ligue de Matteo Salvini, l'évènement n'a pu compter sur la présence de l'ancien ministre de l'Intérieur mais confirme le rôle moteur de l'extrême-droite italienne dans les rapprochement entre populistes et souverainistes sur le modèle national italien.

"Je veux avoir de bonnes relations avec tous les mouvements conservateurs et républicains du monde entier afin que nous puissions échanger nos points de vue et que nous puissions coopérer. Mais je travaille pour le peuple italien, seulement le peuple italien."
Giorgia Meloni
Présidente de Fratelli d'Italia

Si Marine Le Pen n'était pas présente, sa nièce, Marion Maréchal, retirée de la vie politique française, a fait une apparition remarquée à la tribune pour brandir l'écologie comme combat naturel des conservateurs.

"Il est évident pour moi que l'écologie est un conservatisme, désolé Greta... Même dans le mot écologie on trouve cette racine "eco", "eco" qui signifie la maison en grec. Préserver nos territoires, la biodiversité de nos paysages, devrait être le combat naturel des conservateurs"
Marion Maréchal
Ancienne députée française

Mais les observateurs n'avaient d'yeux que pour Viktor Orbán. Le Premier ministre hongrois, dont la formation vient d'être suspendue en raison d'atteintes à l’État de droit, continue de brouiller son image en s'affichant avec les leaders radicaux, Silvio Berlusconi en tête.

Giorgia Orlandi, Euronews Rome :

"En l'absence de Matteo Salvini, le véritable protagoniste de la convention des conservateurs à Rome a été le Premier ministre hongrois Victor Orbán qui, dans son discours d'une heure, a notamment parlé des raisons qui opposent le Fidesz et le PPE.

Quant à Giorgia Meloni, la cheffe de Fratelli d'Italia, après avoir ouvert la conférence, elle est partie pour une visite aux États-Unis : cet événement confirme qu'elle est le lien privilégié entre les partis de droite et les partis conservateurs européens."