Légende de l'âge d'or du cinéma, Kirk Douglas est mort

Légende de l'âge d'or du cinéma, Kirk Douglas est mort
Tous droits réservés 1962 APDAB
Tous droits réservés 1962 AP
Par euronews avec AFP/APTN
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

"C'est avec une immense tristesse que mes frères et moi vous annonçons que Kirk Douglas nous a quittés aujourd'hui à l'âge de 103 ans. Pour le monde, il était une légende, un acteur de l'âge d'or du cinéma (...) mais pour moi et mes frères, Joel et Peter, il était simplement papa".

PUBLICITÉ

Kirk Douglas, dernier grand monstre sacré de l'âge d'or du cinéma à Hollywood, est décédé à l'âge de 103 ans

L'acteur, producteur et réalisateur américain s'est fait connaître à la fin des années 1940 et n'a jamais perdu de sa popularité, œuvrant à près d'une centaine de films en six décennies de carrière .

Célèbre pour toute une série de rôles, notamment celui de Spartacus, dans le Péplum éponyme de Stanley Kubrick sorti en 1960, il a été nominé trois fois pour un Oscar : pour "Le Champion" en 1949, "Les ensorcelés" en 1952, et "Lust for Life" ou "La vie passionnée de Vincent Van Gogh" en 1956, mais n'en a jamais remporté pour un rôle.

Il a finalement reçu un oscar d'honneur pour ses 50 ans de carrière en 1996, une reconnaissance tardive, comme une excuse du monde du cinéma hollywoodien.

Kirk Douglas et sa femme ont fait don de millions de dollars à des œuvres de charité. Leur philosophie était la suivante : "Avant de mourir, essayez de faire quelque chose pour les autres".

Sa mort dans la maison familiale de Beverly Hills a été confirmée par son fils Michael Douglas, l'acteur et cinéaste oscarisé.

"Pour le monde, il était une légende", a-t-il dit, "mais pour moi et mes frères, il était simplement papa".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'hommage à Kirk Douglas sur le Walk of Fame

L'épopée de Kirk Douglas, dernier grand acteur de l'âge d'or d'Hollywood

Après la large victoire de Donald Trump au "Super Tuesday", Nikki Haley jette l'éponge