DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le budget européen au centre des tensions

euronews_icons_loading
Le budget européen au centre des tensions
Tous droits réservés  AP   -   Michael Probst
Taille du texte Aa Aa

La bataille pour le budget européen est lancée. Réunis cette semaine en session plénière à Strasbourg, les eurodéputés souhaitent que le prochain cadre financier pluriannuel représente 1,3% du Revenu national brut. Mais certains pays membres comme les Pays-Bas, l'Autriche ou la Suède estiment que le chiffre de 1% est le maximum possible pour l'Union européenne. Pour le parlementaire libéral Adrian Vazquez Lazara "l'objectif maintenant est de négocier cette différence, ce pourcentage".

Le Parlement européen fait valoir que les résultats des élections européennes de mai dernier prouvent le souhait des citoyens de dépenser davantage en faveur de l'UE. Le cadre financier pluriannuel doit être approuvé rapidement car les premières dépenses sont prévues pour l'année prochaine.

L’eurodéputé chrétien-démocrate Siegfrief Muresan souligne d’ailleurs le manque de cohérence de certaines capitales. "Il y a des Etats membres qui veulent un budget européen réduit bien qu'ils demandent à l'Union européenne d’en faire plus", ironise-t-il. Son homologue social-démocrate Margarida Marques ajoute qu’il nest pas question d’approuver ce plan budgétaire. "Nous ne sommes pas satisfaits", répète-t-elle.

D'autres pays comme la Pologne et le Portugal reçoivent davantage d'argent qu'ils n'en donnent au budget commun. Ces capitales souhaitent maintenir cette situation. A cela s'ajoute le Brexit. Avec le départ du Royaume-Uni c'est une contribution de 60 milliards d'euros qu'il faut combler. Or les grands Etats membres ne souhaitent pas assumer cette différence.