DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Changement climatique : les oasis en voie de disparition

euronews_icons_loading
oasis
oasis   -  
Tous droits réservés
afp
Taille du texte Aa Aa

C'est une espèce en voie d'extinction. L'oasis qui se trouvait ici, bien verte et fertile il y a 25 ans, a disparu pour laisser place à des paysages désertiques. Nous sommes au Maroc, à Skoura, dans la région de Ouarzazate. Le dérèglement climatique a des effets dévastateurs, car les activités oasiennes reposent sur les eaux souterraines, généralement alimentées par la neige des montagnes.

Au cours du siècle dernier, le Maroc a perdu les deux tiers de ses 14 millions de palmiers, selon des chiffres officiels.

Autrefois attractive pour les agriculteurs, la région se vide de ses habitants.

"Comme vous le voyez, ici il y a beaucoup de palmiers morts qui ne produisent plus rien depuis longtemps, la terre ne produit plus rien non plus, constate Mohamed Houkari, habitant de Skoura. La sécheresse et le manque d'eau ont fait diminuer les revenus des habitants et de leurs familles."

Il faut utiliser des pompes pour trouver l'eau à plus de 40 mètres de profondeur, contre 7 à 10 mètres dans les années 1980, selon des habitants. Le gouvernement marocain a planté 3 millions d'arbres et lancé un programme national d'approvisionnement en eau potable et d'irrigation, doté de l'équivalent de 10,9 milliards d'euros, pour lutter contre la désertification.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.